Home A la une Premier baromètre de la maturité digitale des groupements et enseignes de pharmacie

Premier baromètre de la maturité digitale des groupements et enseignes de pharmacie

by Rémy Teston

La Pharmacie Digitale dévoile son premier baromètre de la maturité digitale des groupements et enseignes de pharmacie. Découverte.

Cette étude dévoile que la digitalisation de la pharmacie est en cours et n’est possible qu’après avoir réuni une organisation propice à l’innovation. La position des groupements sur le numérique est notamment déterminante dans la transformation digitale des officines françaises.

Avec l’épidémie de COVID19, les pharmacies ont accéléré leur digitalisation. Si les groupements de pharmaciens ont initialement abordé le digital par l’angle de la communication, désormais ils sont bien conscients qu’il est vital d’innover dans leur offre vers les patients mais également en interne.

Cette étude, qui s’intéresse à l’organisation interne des groupements, révèle que ces derniers ne pourront parvenir à guider leurs adhérents – les pharmacies- qu’ayant eux-mêmes réussi leur mue digitale.” déclare Hélène Decourteix, directrice de la Pharmacie Digitale et créatrice de ce baromètre qui analyse 36 groupements de pharmacie représentant 70% des officines françaises.

L’avancement des groupements sur la longue et vertueuse courbe d’apprentissage du numérique détermine le niveau de digitalisation de l’offre de services dans les pharmacies. En 2020, les stratégies des groupements, les outils employés et les compétences dédiées au numérique demeurent très hétérogènes tant à destination des officines adhérentes qu’à destination des patients.

Pour les usagers des pharmacies, il s’agit de la partie visible de la transformation digitale des groupements. La disponibilité des services liés aux ordonnances a le plus bénéficié de l’impact de la pandémie. Si un tiers des groupements n’avait pas référencé d’offre de scan d’ordonnance ; en avril, la quasi-totalité d’entre eux a, soit référencé une solution, soit accru significativement la part des pharmacies proposant effectivement le service.

Autre point notable, l’audience sur les médias sociaux est également en forte hausse. 67% d’entre eux ont pris la parole durant le mois d’avril. Ces deux progressions montrent qu’il est plus évident de s’adapter à une situation de crise lorsque les bases de l’offre ont déjà été posées.

Pour ce qui est des services plus innovants comme la télémédecine ou le télésoin, l’épidémie de COVID19 a accéléré les partenariats mais la généralisation au sein des réseaux de pharmacies en reste à ses balbutiements. “Ainsi, d’après ce 1er baromètre, la réalité de la situation montre que la vision stratégique et la gouvernance du numérique à la tête des réseaux sont des pré-requis pour transformer durablement les organisations.” constate Hélène Decourteix.

Pour la majorité des groupements, la stratégie digitale s’avère défensive. Elle s’appuie sur des investissements faibles et une forte délégation à des prestataires. A contrario, 25% des groupements limitent le recours à la sous-traitance considérée comme un risque.

Une seconde explication à l’hétérogénéité de l’offre au sein des groupements vient de l’inégale maîtrise des technologies et de l’environnement numériques par les équipes. Seul un tiers des sites Web des groupements est responsive (capacité d’un site Web à s’afficher correctement et rapidement sur un écran de Smartphone ou une tablette) alors que le mobile devient le moyen d’accès privilégié à internet pour les Français.

Un quart des groupements déploie des solutions technologiques dédiées (ie des fonctions support à destination des pharmacies) pour au moins 3 activités distinctes comme le pilotage des achats, le Trade Marketing, la communication interne, la formation…

Pour les groupements et enseignes qui suivent les bonnes pratiques sur le web (technologiques et réglementaires) et mettent en place une veille active, la prochaine étape technologique à franchir va se concentrer sur l’hyper-personnalisation de l’offre notamment grâce à l’exploitation de la data.

Ce baromètre est une opportunité pour les groupements d’évaluer leur niveau de perception des enjeux, de
définition d’une stratégie adaptée, de compétences sur les métiers du numérique et de mise en oeuvre des solutions en interne et à destination du grand public. Pour les partenaires commerciaux des groupements, ces nouveaux indicateurs permettront d’identifier les réseaux officinaux les plus à même d’initier des projets innovants.

Source : La Pharmacie Digitale