Home A la une Les 10 enjeux du numérique en santé post-covid

Les 10 enjeux du numérique en santé post-covid

by Rémy Teston

La crise sanitaire que nous traversons bouleverse nos repères et nos habitudes. Le numérique en santé a été fortement impacté durant cette période. Voici les 10 enjeux pour le numérique en santé pour la période post covid.

1/ Téléconsultation : maintenir les usages générés

Avant la crise que nous traversons et la période du confinement, la téléconsultation peinait à décoller en France. Le covid-19 a joué un rôle de booster dans l’usage de cet acte de télémédecine. L’assouplissement du cadre de mise en place et de remboursement des actes, la mise à disposition gracieuse aux soignants de nombreuses solutions par les acteurs de la téléconsultation, ont permis de multiplier les téléconsultations et développer de nouveaux usages.

De nombreux patients et médecins ont adopté ce mode de consultation médicale à distance pour respecter la distanciation sociale et le confinement. On a également observé une multiplication de nouveaux acteurs et solutions pour accompagner cet usage croissant.

Avec le déconfinement, les consultations médicales traditionnelles reprennent et inévitablement réduisent le recours à la téléconsultation. Un des enjeux important sera donc de capitaliser sur les usages créés et d’accompagner les professionnels de santé pour permettre un véritable décollage de la téléconsultation en France.

2/ Intensifier l’usage de l’intelligence artificielle et du machine learning dans la recherche

L’intelligence artificielle prend une place de plus en plus importante dans le monde de la santé, que cela soit au niveau de la recherche ou du diagnostic. Elle permet notamment d’accélérer certaines étapes dans la recherche et notamment la conception de médicaments ou vaccins.

Au cours de cette pandémie, de nombreuses équipes de recherche à travers le monde, du MIT à l’Inserm, se sont appuyées sur l’intelligence artificielle et le machine learning pour accélérer la recherche de traitement ou l’élaboration de vaccin.

Il est donc indispensable de favoriser le recours aux techniques de l’intelligence artificielle comme le drug design, le in sillico ou le deep learning, pour accélérer et simplifier la recherche médicale, tout en veillant à une juste utilisation éthique.

3/ La cybersécurité doit être au cœur des solutions e-santé

La protection des données personnelles et des données de santé est centrale dans le déploiement de la e-santé. Au-delà de cette protection, la sécurisation est aussi primordiale. Nous l’avons vu ces derniers mois avec des hôpitaux, des dispositifs médicaux ou des objets connectés qui ont été piratés ou victimes de ransomware.

Nous n’avons pas observé de trêve de la part des hackers au cours de cette pandémie. Les attaques auprès d’acteurs publics ou privés du monde de la santé ont perduré. Cela devient un enjeu crucial pour le déploiement de solutions e-santé : la sécurisation devient indispensable après la fiabilité scientifique et médicale.

Il est désormais impératif que ce sujet de la sécurisation soit central dans le déploiement de solutions e-santé, afin de garantir la protection des données et en faciliter l’usage en créant de la confiance.

4/ Ma Santé 2022 : maintenir le cap

La crise générée par le covid-19 a mis en lumière le besoin d’une véritable gouvernance en e-santé et le déploiement de plateformes favorisant la création de solutions rapidement déployable sur tout le territoire. On a vu une multiplication d’initiatives être déployées sans coordination ni mutualisation des ressources et compétences. Il suffit de voir le nombre d’acteurs de téléconsultation qui ont émergé au cours de cette période…

Cependant des initiatives structurantes ont émergé comme la Task Force « Data vs Covid » pilotée par le Health Data Hub ou le lancement une plateforme de référencement d’outils numériques permettant de s’informer sur le coronavirus, de réaliser une téléconsultation, de réaliser un suivi à distance (télésurveillance), de fluidifier la coordination entre différents professionnels de santé ou de faciliter la gestion d’un établissement.

Un des principaux enjeux sera donc de maintenir le cap de la feuille de route émise par la Délégation ministérielle au numérique en santé (DNS) afin de déployer l’ensemble des structures nécessaires au développement de solutions pérennes aussi bien au service des patients que des soignants.

5/ Santé connectée : du suivi à la prévention

Jusqu’à cette crise sanitaire, les objets connectés santé étaient principalement centrés sur le suivi d’indicateurs médicaux pour suivre sa santé. La multiplication des capteurs, notamment au niveau cardiaque, permet aujourd’hui de mener des études en vie réelle à grande échelle.

Face à cette crise du covid-19, plusieurs acteurs de la santé connectée, mettent en place des études pour développer des algorithmes de prévention concernant ce virus. Ce type de développement pourra s’appliquer à la prévention dans de nombreuses pathologies en s’appuyant sur les données collectées des utilisateurs.

Cette nouvelle phase basée sur la prévention contribuera a donné un nouvel élan à la santé connectée et à son appropriation par le corps médical et le grand public.

6/ Réseaux sociaux : poursuivre la lutte contre les fake news

Depuis de nombreuses années, le domaine de la santé est fortement impacté par les fake news, notamment via les réseaux sociaux. Cette crise a mis une nouvelle fois en lumière le danger de la propagation d’informations non vérifiées, non sourcées et non validées d’un point de vue médical et scientifique.

Même si les principales plateformes sociales ont mis en place des mesures pour lutter contre ces fake news (Facebook, Twitter, Whatsapp…), elles restent encore nombreuses. La lutte contre cette désinformation doit se poursuivre et s’intensifier. La solution pourrait venir de l’intelligence artificielle qui via l’apprentissage automatique permettrait une juste gestion des grands volumes de publications sur les médias sociaux.

7/ Faciliter l’accès des solutions e-santé au plus grand nombre

Cette crise sanitaire a une nouvelle fois mis en lumière la fracture numérique qui existe en France et qui touche une partie de la population.

Certes les solutions digitales comme la télémédecine ont été boostées pendant cette période mais cette crise a encore montré des inégalités d’accès à Internet sur le territoire avec des déserts numériques non comblés.

La couverture numérique de l’ensemble du territoire et l’accompagnement des populations modestes ou âgées doivent être parmi les grandes priorités pour faciliter l’accès aux solutions e-santé par tous.

8/ Déployer la livraison médicale par Drone

Cela fait quelques années que des expérimentations ont été menées pour utiliser la technologie des drones dans la livraison de produits médicaux, d’échantillons médicaux ou d’organes. Amazon et UPS expérimentent la livraison de médicament ou Google avec son projet Wing teste la livraison par drone de poches de sang et de vaccins dans les pays où les infrastructures sont défaillantes ou inexistantes.

Dans un contexte de confinement et de distanciation sociale, l’utilisation des drones est apparu dans certains pays comme une solution pour la livraison de tests, de médicaments ou de matériel médical. Les drones permettent de simplifier le transport entre centre hospitalier et laboratoire, de faciliter le transport d’organes pour les greffes ou la livraison de sites ou établissements éloignés.

Déployer ce nouveau mode de livraison apparaît comme un enjeu important pour répondre à des besoins de rapidité et de qualité de moyen de transport. De nouveaux services pourraient à terme être proposés directement par des pharmacies ou centres hospitaliers.

9/ Multiplier les coalitions

Nous avons constaté au cours de cette crise que des coalitions entre différents acteurs, jusqu’ici cloisonnés, avaient pu se créer rapidement pour faire face à la crise sanitaire. On peut citer l’Alliance Digitale contre le COVID-19 (Docaposte, Allianz…) ou la Coalition Innovation Santé – Crise Sanitaire (…).

Ce type de coalition ou la mise en place de consortium est à mon sens une des meilleures solutions pour lutter contre certaines pathologies et accompagner soignants et patients. En mutualisant les ressources, les compétences et savoir-faire on pourrait arriver à créer de véritables parcours de soin digitalisés répondant aux besoins et attentes sans se perdre dans le choix d’une solution parmi des dizaines voire plus existantes.

10/ Digital & Pharma : se réinventer

Inévitablement, cette crise sanitaire a mis en avant le retard de l’industrie pharmaceutique dans sa transformation digitale. Certes des progrès ont été observés au cours des dernières années mais le Covid-19 agit comme un réel catalyseur de cette transformation plus que n’importe quelle technologie. Cette transformation était bien présente au niveau de la R&D ou des sites de production mais doit s’intensifier au niveau de la relation avec l’ensemble des professionnels de santé, médecins ou pharmaciens.

Les laboratoires se retrouvent face à un nouveau paradigme commercial où la relation avec les professionnels de santé est bouleversée. Ils doivent désormais se tourner davantage vers des canaux digitaux pour maintenir et enrichir cette relation. On pense notamment aux emails personnalisés, aux congrès virtuels, à la visite médicale à distance ou au marketing programmatique…