Accueil A la une Lancement de PariSanté Campus pour faire de la France un leader mondial de la santé numérique

Lancement de PariSanté Campus pour faire de la France un leader mondial de la santé numérique

par Rémy Teston

Début décembre dernier, le président de la République, Emmanuel Macron, le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, et la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation Frédérique Vidal ont annoncé le lancement de PariSanté Campus dédié à la santé numérique. Présentation.

La crise sanitaire que le monde traverse depuis l’irruption de la Covid-19 montre combien il est essentiel de mettre à disposition de la communauté scientifique, pour le plus grand bénéfice des populations mondiales, un instrument destiné à la recherche médicale de très haut niveau, dévolu notamment à une meilleure exploitation des données de santé.

Pour répondre à cet enjeu, le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, et le ministère des Solidarités et de la Santé, ont impulsé la création d’un Campus de recherche et d’innovation en santé numérique sur le site du Val-de-Grâce, afin de développer, avec des acteurs publics comme l’Inserm, l’université PSL, Inria, l’Agence du Numérique en Santé, et le Health Data Hub, les synergies qu’ils avaient déjà amorcées.

Créer une chaîne complète de valeur

PariSanté Campus ambitionne de structurer et fédérer une filière en santé numérique de rayonnement mondial, ouverte aux partenariats franciliens, nationaux et internationaux. Il se positionne au service du développement de
la filière française en santé numérique, en intégrant la dimension éthique et l’ouverture vers la société.

PariSanté Campus repose sur un continuum allant de la formation à la création de valeur. Il s’appuie en premier lieu sur cinq grands opérateurs publics présents sur site : l’Inserm qui y installera son siège, l’Université PSL, Inria, le Health Data Hub, l’Agence du Numérique en Santé. Ils travailleront de concert avec des partenaires privés de la recherche, de l’innovation, du transfert, pour rendre concrète la médecine du futur.

Doté d’équipements et d’infrastructures à la pointe du progrès et ouvert à tous les acteurs d’un écosystème large impliquant aussi bien les organismes de recherche, les centres hospitaliers et les autres universités parisiennes, ce projet a également pour mission d’attirer les investissements publics et privés pour dynamiser l’innovation et l’entrepreneuriat au service de la santé de tous.

Il vise à construire un espace de formation, recherche et innovation de rang mondial sur le thème de la santé numérique autour de quatre objectifs clés :

  • Stimuler la production et l’exploitation des données de santé pour la recherche et l’innovation ;
  • Soutenir la formation d’excellence autour de la santé numérique et la création des viviers d’expertises ;
  • Développer des applications à fort impact économique, créatrices d’entreprises et d’emplois ;
  • Améliorer les stratégies de prise en charge médicale et l’efficience du système de soin dans l’intérêt permanent du patient.

Un projet au coeur des écosystèmes

La force du PariSanté Campus est de réunir, sur un même site, acteurs publics (Inserm, PSL, Inria, HDH, ANS) et privés (grands groupes du domaine de la Santé et du Numérique, investisseurs et financeurs, PME et ETI, startups) de la santé numérique et des données de santé. Plusieurs acteurs privés ont déjà manifesté leur soutien. C’est une opportunité majeure de créer un lieu inédit d’échange et d’innovation public et privé qui facilitera l’attractivité des investisseurs et groupes privés étrangers dans la Santé.

Au-delà, PariSanté Campus fédère un écosystème d’acteurs de la santé numérique à l’échelle locale, nationale et européenne. Il appuie ainsi la souveraineté de la France en matière de santé numérique. Au niveau local, le site central du Val-de-Grâce en plein coeur de Paris favorise les liens avec des acteurs clés tels que les centres hospitaliers, les Instituts de recherche, et d’autres acteurs de l’innovation en santé (Plateau de Saclay, Grand Paris-Nord, etc.).

PariSanté Campus entretiendra naturellement des liens avec l’Hôtel Dieu qui accueillera à terme plus de 50 start-up au coeur du plus ancien hôpital de Paris, sur l’île de la Cité. Les interactions seront ainsi renforcées entre les équipes de recherche présentes sur le site du Val de Grâce et les équipes scientifiques et médicales présentes dans l’ensemble de l’APHP.

Au niveau national, il s’inscrit dans l’écosystème des pôles de compétitivité, des incubateurs, des structures de transfert de technologie. Il sera en lien étroit avec les agences réglementaires et les autorités sanitaires (agence
de la biomédecine, agence nationale de la sécurité du médicament, établissement français du sang, haute autorité de santé, etc.), mais aussi avec les associations de patients.

Au niveau européen, PariSanté Campus sera le lieu de coordination de grands projets de recherche. Il permettra d’approfondir les nombreux partenariats d’excellence en santé des opérateurs publics fondateurs (le Campus
Biotech à Genève, le London Biotech Cluster, etc.) et de fédérer les initiatives élargies en Intelligence Artificielle
en santé.

Les fondamentaux de PariSanté Campus

Ce projet novateur se base sur 4 fondamentaux :

Une approche scientifique globale

Le futur centre du Val-de-Grâce se polarise autour des trois domaines de la santé, du numérique et de la société. Grâce aux bases de données des opérateurs ublics, et à la pcompétence du Health Data Hub qui garantie l’accès aisé et unifié,
transparent et sécurisé des données, les chercheurs de l’Université PSL, de l’Inserm et de Inria mobilisent un large spectre disciplinaire, allant des sciences dites dures aux sciences humaines et sociales. Ils s’appuieront sur des entrepôts de données d’envergure nationale telle que le dispositif France Cohortes porté par l’Inserm et ses partenaires universitaires (Universités de Paris, Université Paris Saclay, etc.), qui fédèrera les données de l’ensemble des cohortes soutenues par le programme d’investissements d’avenir.

Au service de la formation

Au sein du centre Val-de-Grâce, l’Université PSL et les autres opérateurs publics proposeront aux étudiants une offre complète de formation initiale (licence, master, doctorat) et continue dans le domaine des sciences du vivant, de la santé, des données et de l’intelligence artificielle. Cette offre large a été conçue pour attirer et former au plus près de la recherche les meilleurs étudiants, français et internationaux, et fournir les nouvelles générations de scientifiques, ingénieurs et experts dotés de compétences étendues dans les domaines du numérique et de la santé.

Au service du développement économique et de la compétitivité française

Le campus réunira sur un même site des acteurs publics, académiques et privés de la santé numérique et des données de santé, de renommée internationale, favorisant ainsi la mise en oeuvre de projets et programmes communs innovants autour de l’exploitation des données de santé. La valorisation de ces projets à fort impact économique par les acteurs du campus catalysera la création d’entreprises et d’emplois.

Afin de développer la filière santé numérique, le campus bénéficiera des efforts conjugués et des acquis d’acteurs clés de l’innovation en santé digitale (Inserm et sa filiale Inserm Transfert, PSL et Inria), et soutiendra l’émergence et la croissance de startups en leur proposant un accompagnement spécialisé et des offres de services complémentaires et synergiques avec les dispositifs existants en interne (financement de la preuve de concept, Parcours Pré-Entrepreneurial, Human Health Startup Factory, Startup Studio…) et en externe (incubateurs généralistes, pôles de
compétitivité, etc.). Ces offres seront proposées au travers d’un guichet unique.

Au service du citoyen 

Le futur site du Val-de-Grace sera un lieu résolument ouvert à la ville, avec l’ambition de répondre au double objectif de démocratie sanitaire et de pédagogie scientifique. La crise liée à la Covid-19 a démontré l’immense intérêt des citoyens pour les grands enjeux liés à leur santé et la recherche biomédicale s’est retrouvée très rapidement
au centre des discussions. La recherche en santé et la bonne utilisation des données de santé participent évidemment de la solution. Mais ces derniers mois ont aussi rappelé l’importance de diffuser des informations fiables et de doter les citoyens d’outils de décryptage de la science « en train de se faire ».

Reflet de cette volonté d’ouverture le site proposera notamment un panel de conférences et activités de médiation en santé numérique, permettant d’assurer un lien direct avec la société civile sur les questions et sujets liés à la santé numérique. Il intègrera aussi des parcours pour les familles et les publics scolaires. Doté d’un centre de conférences, d’une maison des associations, et d’un guichet d’accueil des différentes agences sanitaires, le site devient un outil essentiel d’interaction, d’apprentissage et d’information citoyenne.

Un campus qui verra le jour en… 2028

Cela peut paraître lointain mais la mise en place d’un tel projet doit respecter un certain nombre d’étapes avant de voir le jour :

Source : Ministère de la l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation

Vous pouvez également aimer

Aller au contenu principal