Accueil A la une France eHealthTech lance le 1er Guide startups de la e-santé

France eHealthTech lance le 1er Guide startups de la e-santé

par Rémy Teston

À l’occasion de son premier anniversaire, France eHealthTech, l’association des startups de la e-santé en France, publie le 1er Guide des startups de la e-santé.  Découverte.

Initiée en septembre 2015 autour de 27 startups, France e-HealthTech réunit aujourd’hui 127 startups (125 présentes dans le guide). Cette vitalité associative traduit directement le dynamisme de la e-santé en France.

Réparties sur l’ensemble du territoire français, les startups de la e-santé se concentrent principalement en Île-deFrance (1 sur 2), en Occitanie, Nouvelle-Aquitaine et Auvergne-Rhône-Alpes (10 %, 9 % et 7 %). Si 50 % d’entre elles ont déjà entamé la phase de commercialisation, il est à noter que 9 % sont en phase de R&D et 32 % en POC (Proof of Concept – Preuve de concept)…

À l’occasion de son 1er anniversaire, France eHealthTech publie donc le 1er Guide des startups de la e-santé :

Guide e-santé France eHealthTech

Un plan d’action autour de 6 axes pour France eHealthTech

Au-delà de l’annuaire des startups adhérentes, ce guide propose une grille de lecture de l’innovation en e-santé et découvrir la réalité de l’écosystème.  Un plan d’action autour de 6 thématiques est également présenté :

  1. Exporter le savoir-faire français en matière de nouvelles technologies
    Piloté par la commission “International”, présidée par Adnan El Bakri d’InnovSanté, cet axe s’attachera à favoriser l’insertion de la e-santé française dans 4 zones géographiques : l‘Europe avec pour priorité le Portugal, l’Italie et la Belgique, le Moyen-Orient (Israël, Dubaï, Liban), le Maghreb (Maroc, Tunisie) et les États-Unis via, notamment, la présence, à New-York, du 1er délégué international de France eHealthTech, Julien Delpech de Invivox.
  2. Faciliter le financement de la e-santé
    Avec pour action principale la création d’un référentiel des fonds d’investissement (au sens large : BA, VC, institutionnels, etc.), cette mission dirigée par Jean-François Ramadier, de Healthme, Président de la commission “Attractivité”, a pour objectif central de lever les principaux freins en ce domaine et tout spécialement la difficulté à identifier les centres d’intérêt et modèles d’investissements des fonds présents en France.
  3. Assurer la diffusion des savoirs sur la donnée de santé
    Porté par Alexandre Plé de Umanlife, Président de la commission “Data et données de santé”, cet axe thématique s’attachera à faire comprendre à l’ensemble des startups les usages des données de santé dans un environnement législatif complexe (nouvelles lois numérique, nouvelle loi de santé, règlement européen des données personnelles, référentiel HAS), le tout dans un contexte de cyber sécurité dominant.
  4. Développer la filière industrielle de la e-santé
    Quelles sont les stratégies d’innovation portées par les ETI et grands groupes ? Telle est la question à laquelle la commission “Économique et industrielle” de France eHealthTech, présidée par Jérôme Iglesias, de JICC, souhaite répondre via la mise en place d’un mapping stratégique des entreprises en lien avec la e-santé : des laboratoires pharmaceutiques aux entreprises de fitness, en passant par les technologies médicales, les mutuelles, assureurs et prévoyances, et les entreprises du dispositif médical.
  5. Développer la recherche clinique en e-santé
    L’évaluation de la e-santé est l’un des enjeux majeurs des années à venir. Afin d’y participer pleinement, la commission “R&D” de France eHealthTech, présidée par Juan Sebastián Suárez Valencia, de Bress Healthcare, va développer un ensemble d’actions tout au long de l’année 2017, notamment une plateforme de partage des publications scientifiques en e-santé afin de bâtir un langage commun entre startupeurs et professionnels de santé. En parallèle, elle développera des ponts avec notamment les écoles et formations d’ingénieurs sur le versant IT et avec les sociétés savantes sur le versant médical.
  6. Sensibiliser les pouvoirs publics à l’innovation en e-santé
    La e-santé évolue à un rythme sans cesse croissant et ce rythme est rarement celui des pouvoirs publics et institutions. Afin de permettre à l’ensemble des acteurs de prendre la mesure des innovations, des changements et apports de celles, la commission “Pouvoirs publics” de France eHealthTech, présidé par le Président de l’association, Guillaume Marchand de dmd Santé, va organiser un cycle de rencontres itératives et thématiques permettant un échange direct entre startupeurs et monde institutionnel.

Source : France eHealthTech

Vous pouvez également aimer

Aller au contenu principal