Home A la une CES 2020 : Tour d’horizon des innovations en santé – Part. 2

CES 2020 : Tour d’horizon des innovations en santé – Part. 2

by Rémy Teston

Du 7 au 10 janvier s’est déroulé le grand show de l’innovation à Las Vegas : le CES (Consumer Electronic Show). Suite de notre tour d’horizon (non exhaustif) des innovations dans le domaine de la santé.

Hygia : solution collaborative qui permet d’améliorer la collaboration entre le patient et les professionels de santé.

L’objectif d’Hygia est de replacer le patient au coeur du soin. Nous souhaitons le responsabiliser en lui offrant un espace numérique de santé et une maitrise sur ses données médicales. La start up a présenté 2 solutions au CES : Hygia Pulse dont l’objectif est de préparer la consultation en impliquant le patient dans ce processus et en ajoutant les nouvelles technologies dans le parcours de soin ; Hygia Care une application web/mobile dédiée au patient pour colliger ses données de santé, alimenter son cloud sécurisé ou encore gérer le partage de ses données de santé.

Suivi cardiaque par l’oreille avec Valencell

La société américaine Valencell, spécialisée dans les capteurs intégrés dans les montres ou les téléphones, a présenté une paire d’écouteurs qui permet de mesurer la pression artérielle. Pour cet acteur américain, l’oreille constitue le meilleur endroit pour mesurer la pression artérielle, car elle permet une lecture optimisée de la fréquence cardiaque. En termes de précision, Valencell affirme que sa technologie devrait être à la hauteur des poignets automatisés, répondre aux normes de précision ISO et devrait être capable d’identifier correctement l’hypertension avec une précision de 89%.

Bodyo, la capsule santé au service de la médecine préventive

La start up Bodyo a présenté au CES sa solution permettant de surveiller les facteurs vitaux grâce a une capsule intelligente reliée a une plateforme proposant un système de prédiction et de diagnostic, en intégrant l’historique du patient, son activité, ses caractéristiques de nutrition et son sommeil. En moins de 10 minutes, la capsule AI Pod mesure 19 paramètres médicaux (poids, pression sanguine, taux de sucre…) et établi un diagnostic.

Xsensio récompensé d’un Innovation award au CES

Développée en Suisse, la start up Xsensio a décroché un Innovation award au CES pour son laboratoire microscopique “Lab-On-Skin”. Il s’agit d’un capteur connecté qui au-delà des constantes basiques comme les informations physiques (nombre de pas, battements de cœur…) décèle dans la sueur des marqueurs physiologiques beaucoup plus précis. Il est capable d’analyser les biomarqueurs présents dans la sueur, notamment les électrolytes, les protéines, les hormones, le système donne des indications en temps réel sur la santé et le bien-être de l’utilisateur.

Les réactions faciales au service du diagnostic avec Binah.ai

La start up israélienne Binah.ai propose des dispositifs connectés et mobiles utilisant la vidéo et l’analyse des réactions faciales pour obtenir des données biométriques de l’utilisateur : pression sanguine, rythme cardiaque, niveau de stress… Les données sont analysées via des applications centrées sur l’intelligence artificielle. L’objectif est de rendre la science des données accessible avec des cas d’utilisation prêts à l’emploi, combinant le traitement du signal et l’IA pour offrir des niveaux de précision, de stabilité et de performances auparavant impossibles.

AiiNTENSE : l’intelligence artificielle au service des soins intensifs

Sélectionnée dans le cadre du Prix Innovation IMT /Bercy, AiiNTENSE a présenté sa solution complète d’assistance cognitive pour les services de réanimation en hôpital et en clinique afin d’améliorer la prise en charge médicale et éthique des patients. Cet outil apporte une intelligence augmentée à l’équipe de réanimation promettant d’abord une amélioration de la qualité des décisions médicales et, dans le futur, une réanimation de précision et personnalisée. Le prototype présenté rassemble en une interface unique les données cliniques pertinentes pour permettre au médecin réanimateur de faire un diagnostic, un pronostic et de décider des actes thérapeutiques et éthiques pour son patient. Ce prototype a été développé pour une pathologie représentative, celle du coma après un arrêt cardiaque, qui concerne chaque année 150.000 patients en Europe.

Sources : Tic Santé, Hub Institute, Usine Digitale