Home A la une L’intelligence artificielle révolutionne la prise en charge du diabète

L’intelligence artificielle révolutionne la prise en charge du diabète

by Rémy Teston

L’intelligence artificielle se déploie progressivement dans le monde de la santé : diagnostic, prédiction, suivi et prise en charge de la maladie, informations… Tour d’horizon des usages de l’intelligence dans la prise en charge du diabète.

L’intelligence artificielle se déploie progressivement dans de nombreux formats dans le monde de la santé auprès de tous les acteurs : supercalculateurs pour prédire une pathologie ou aider au diagnostic, machine learning, algorithmes intelligents, agents conversationnels (chatbots), assistants vocaux…

Cette nouvelle technologie apporte de nombreux bénéfices dans la prise en charge de maladies chroniques comme le diabète. Comme le souligne le Conseil National de l’Ordre des Médecins, « elle doit être utilisée pour accompagner le médecin à mieux comprendre, soigner les maladies et épidémies, à soutenir le principe d’autonomie de la personne, à « guérir parfois, soulager souvent, consoler toujours » les personnes malades, fragiles, dépendantes. »1.

Dans la prise en charge de son diabète, le patient doit lui-même gérer à la fois son taux de glucose mais aussi l’administration de son insuline, tout en prenant en compte son rythme quotidien dont l’apport alimentaire, l’activité physique, la gestion du stress… Tous ces éléments impactent la vie du patient, lui imposant la prise de nombreuses décisions : que faire quand ma glycémie monte ? Comment éviter une hypo ? Comment gérer mon hyperglycémie ? Ai-je bien compté mes glucides ?

Malgré l’évolution technologique de ces dernières années, l’atteinte de l’équilibre glycémique avec l’objectif cible (évalué entre 70-180 mg/dl par les experts) reste un exercice complexe pour le patient avec de nombreuses répercussions sur sa qualité de vie et beaucoup d’effort pour un résultat incertain et insuffisant pour les patients et les médecins.

Pour simplifier et améliorer la gestion du diabète, l’intelligence artificielle permet de développer de nouvelles solutions pour favoriser un meilleur contrôle de la glycémie tout en limitant les interventions des patients sur leur dispositif.

Crédit photo ©Pixabay

Une gestion optimisée pour le patient

De nouvelles solutions basées sur l’intelligence artificielle émergent pour accompagner les patients diabétiques, notamment les diabétiques de type 1 dans la prise quotidienne d’insuline.

Par exemple, de nouvelles pompes à insuline intègrent des systèmes qui automatisent l’administration d’insuline basale ainsi que les bolus de correction toutes les cinq minutes pour aider les personnes atteintes de diabète à éviter plus facilement les hypoglycémies et les hyperglycémies. Ces systèmes intelligents favorisent la personnalisation des objectifs de glycémie et permet d’aider à stabiliser la glycémie et à améliorer le contrôle glycémique.

Dans la gestion au quotidien de la maladie, il est difficile pour le patient de calculer l’apport en glucides avant chaque collation ou repas pour s’assurer que la bonne quantité d’insuline est dosée. Pour répondre à cette problématique, des algorithmes intelligents permettent de corriger automatiquement l’excès de glucose lorsque cela est nécessaire, par exemple en cas d’oubli de bolus ou de mauvais calcul d’apport de glucides.

Ces solutions sont le plus souvent associées à des applications mobiles pour simplifier le suivi. Cela permet notamment au patient de suivre en temps réel les tendances du glucose et de partager les données avec son médecin.

Dans la prise en charge du diabète, l’intelligence artificielle permet donc de simplifier la gestion quotidienne de la maladie par le patient. Les algorithmes intelligents et solutions automatisés permettent également de réduire la charge mentale des patients tout en obtenant de meilleurs résultats cliniques.

L’IA au service du suivi de la maladie

Au-delà de la gestion des traitements et de l’insuline, l’intelligence artificielle apporte de nouvelles solutions pour le suivi de la pathologie. Plusieurs plateformes de télésurveillance, basées sur des algorithmes intelligents, ont été développées pour renforcer le suivi, la communication et l’accompagnement personnalisé des patients diabétiques par leurs médecins.

Via ces plateformes le patient peut renseigner quotidiennement ses données (taux de glycémie, constantes physiologiques, état général), son activité physique et les partager avec les professionnels de santé qui le suivent dans le cadre du parcours de soin (endocrinologues, médecins généralistes, infirmières, diététiciens…). Il est possible d’y connecter les objets connectés utilisés dans le cadre de leur traitement (glucomètre, stylo ou pompe à insuline par exemple) ou de l’activité physique (smartwatch, trackeur d’activité…) pour récolter des données.

Ces plateformes permettent ainsi aux professionnels de santé de suivre les données collectées par rapport aux objectifs fixés avec le patient. L’accès à ces données permet, en concertation avec le patient en consultation, d’adapter le traitement pour maintenir un équilibre glycémique.

De multiples usages

En dehors du suivi de la maladie et du traitement, il existe aujourd’hui d’autres usages de l’intelligence artificielle dans le diabète, notamment au niveau du diagnostic ou de l’information au patient.

Des expérimentations sont menées pour simplifier le diagnostic via l’intelligence artificielle. Pour faciliter le diagnostic précoce, des solutions d’intelligence artificielle sont testées pour déterminer précisément le moment ainsi que la manière dont la pathologie pourrait émerger chez un patient. L’IA, et notamment le machine learning, permet alors de cartographier et d’anticiper le développement des anticorps produits par l’organisme. Il serait alors possible de prévenir la dégradation cellulaire.

Le machine learning, et plus précisément le deep learning (recherche profonde), est de plus en plus utilisé dans la recherche (publique ou privée) afin de faciliter la découverte de nouveaux traitements ou accélérer les phases de développement.

Pour permettre au patient de rester informer sur sa maladie ou de recueillir des conseils pour mieux vivre le diabète au quotidien, des agents conversationnels (ou chatbots) sont déployés. Il s’agit d’une intelligence artificielle qui permet de communiquer à n’importe quel moment avec un patient, un aidant ou n’importe quelle personne intéressée par la maladie via un service de conversations automatisées. Ces agents permettent notamment au patient d’appréhender sa pathologie de manière pédagogique et ludique ou de briser son isolement.

L’intelligence artificielle répond donc à plusieurs objectifs dans la prise en charge du diabète : une amélioration de la qualité de vie du patient, une gestion optimisée du traitement par le patient, un meilleur suivi par les acteurs du parcours de soin ou une baisse du taux d’hospitalisation des patients diabétiques.

Post réalisé avec le soutien institutionnel de Medtronic

(1) Médecins et patients dans le monde des data, des algorithmes et de l’intelligence artificielle – Analyses et recommandations – CNOM – Janvier 2018