Home A la une L’Institut national du cancer lance son Living Lab national

L’Institut national du cancer lance son Living Lab national

by Rémy Teston

Début juillet, l’Institut national du cancer a inauguré son Living Lab national afin de produire des solutions innovantes pour répondre aux besoins exprimés par les patients en les plaçant au cœur de la démarche. Découverte.

La présence des cancers est aujourd’hui encore très pesante dans le quotidien des Français ; 3,8 millions d’entre eux vivent avec un cancer ou en ont guéri. Si les progrès médicaux permettent d’enregistrer l’augmentation des taux de survie et de guérison, l’incidence de la maladie poursuit sa croissance (l’augmentation de la population et de l’espérance de vie n’explique qu’une partie de cette courbe ascendante). Les anciens et les nouveaux patients, comme leurs proches, doivent apprendre à vivre avec la maladie et les séquelles que leurs traitements génèrent.

Pour accompagner les patients à traverser cette épreuve, pendant et après les traitements, dans les meilleures conditions possibles avec une qualité de vie la moins dégradée possible, l’Institut national du cancer lance un Living Lab national.

L’objectif de ce Living Lab est de développer des solutions innovantes co-construites pour diminuer le poids de la maladie dans la vie de chacun. Ce dispositif s’inscrit pleinement dans le cadre de la future stratégie décennale de lutte contre le cancer qui sera présentée au Gouvernement fin 2020.

Cet espace d’échanges et d’expérimentations se développe grâce à l’expertise partagée de tous les acteurs. Sa force réside dans :

  • sa capacité à réunir, sur le territoire, l’ensemble des expertises nécessaires à l’émergence de solutions innovantes au bénéfice des patients ;
  • sa méthodologie collaborative qui associe les usagers dès le départ d’un projet, et à chaque étape du processus d’innovation, pour aboutir à des solutions concrètes.

L’Institut national du cancer a pour objectifs, à travers ce Living Lab ouvert à l’ensemble des parties prenantes :

  • d’identifier et de faire émerger des solutions innovantes à partir des problématiques des patients et des usagers du système de santé, parce qu’ils sont experts de leur vécu ;
  • de faire émerger un écosystème favorable au développement de ces solutions innovantes, immédiatement bénéfique pour les patients ;
  • de renforcer et créer de nouveaux liens avec l’ensemble de ses publics et des citoyens afin d’améliorer les services qu’il peut apporter pour réduire le poids de la maladie dans la vie de chacun.

Le patient : acteur central du Living Lab de l’Institut national du cancer

Espace de réflexion collaboratif et participatif, premier Living Lab national porté par une institution publique, il devra permettre de créer un nouvel écosystème pérenne, au cœur duquel figure le patient, pour apporter des solutions aux publics de l’Institut. Pour que ces solutions innovantes répondent concrètement aux besoins des patients et de leurs proches, leur implication dans le Living Lab est essentielle.

Plusieurs thématiques sont déjà identifiées :

  • les séquelles (effets indésirables des traitements, prévention, traitement) ;
  • le suivi conjoint ville-hôpital et l’accompagnement médico-social (aspects organisationnels du suivi ville-hôpital et accompagnement de la personne au quotidien (services en proximité aux personnes, l’entre-aide entre patient ;
  • la vie professionnelle (avec notamment le retour à l’emploi, la période de chômage) ;
  • le suivi social, les droits et aides (administratives, juridiques, financières) ;
  • la vie au quotidien (fatigue, activité physique adaptée pendant et après la maladie, diététique liés à la maladie et aux traitements, hygiène de vie, trouble de la sexualité) ;
  • le bien-être (soutien psychologique, amélioration de l’image de soi, gestion du stress et relaxation, art-thérapie, lien social, soutien et entraide entre patients) ;
  • les soins palliatifs et la prise en compte de la douleur.

Source : Institut national du cancer