Home A la une Le Digital face au Covid-19 : Episode VI

Le Digital face au Covid-19 : Episode VI

by Rémy Teston

Poursuite de notre panorama des solutions digitales développées ces derniers jours pour faire face à la crise sanitaire engendrée par le Covid-19. Tour d’horizon des dernières annonces. Episode VI.

Le CHU de Bordeaux et SimForHealth créent un simulateur numérique de formation pour les soignants

Dans le cadre de l’épidémie de Covid-19, le CHU de Bordeaux et la société SimForHealth ont mis au point le premier simulateur numérique de formation pour accompagner les soignants dans la prise en charge des patients symptomatiques. “L’objectif est de permettre aux experts médicaux, aux équipes pédagogiques et aux établissements de santé, la création rapide, sans compétences informatiques, de simulateurs numériques de formation sur le Covid-19 dans chaque spécialité (cardiologie, pneumologie, diabète, oncologie…)“, indique SimForHealth.

La French Tech réunionnaise lance sa propre application de pistage numérique : Ansamb

Un collectif d’entrepreneurs réunionnais et Medialight ont conçu une application de contact tracing qui devrait être déployée cette semaine, soit quelques jours avant le déconfinement. Baptisé “Ansamb”, cet outil a un fonctionnement très proche de celui de l’application StopCovid avec un enregistrement des interactions sociales via le Bluetooth, avec le même objectif : détecter les chaînes de transmission du coronavirus SARS-CoV-2.

COVIGIE, relais pour les autorités de remontées terrains des soignants de premier recours

La Société Française de Médecine Générale, la Société Francophone des Sciences Pharmaceutiques Officinales et le Collège de la Médecine Générale, en partenariat avec Open Rome et OpusLine, lancent COVIGIE, une plateforme qui permet aux soignants de premier recours de remonter aux autorités les problèmes, initiatives, et signaux faibles rencontrés dans la lutte contre la pandémie COVID-19.

Médecins libéraux: un téléservice “contact Covid” développé d’ici le 11 mai pour signaler les cas contact (Cnam)

Un téléservice “contact Covid” sera développé d’ici le lundi 11 mai pour permettre aux médecins libéraux de signaler les cas contact d’une personne infectée par le Sars-Cov-2. Ce service sera composé de personnels médicaux et administratifs qui se chargeront de finir le cas échéant l’interrogation du malade sur ses cas contacts, et d’appeler ces derniers dans les 24 heures. Autre mesure, dans le cas où le médecin souhaiterait “mener le ‘contact tracing’ au-delà de la cellule familiale (membres du foyer) et enregistrer les données sur ‘Contact Covid’, il sera prévu une rémunération de 2 ou 4 euros par cas contact, selon que les renseignements saisis pour chacun se limitent à une identification sommaire (prénom, nom, date de naissance) ou vont jusqu’aux coordonnées de contacts (mail ou tel).

Rokid lance des lunettes de réalité augmentée affichant la température des passants

La start-up chinoise Rokid a créé une paire de lunettes de réalité augmentée à partir de ses technologies existantes pour repérer les personnes atteintes du Covid-19 à partir de leur température corporelle. Vendu à un millier d’exemplaires, le dispositif est utilisé par des entreprises pour remplacer les points de contrôle fixes à l’entrée des bâtiments.

Lancement de la plateforme “myMedidata” pour faciliter les recrutements des essais cliniques

Medidata, société du groupe Dassault Systèmes, a annoncé le lancement de “myMedidata”, une plateforme conçue pour permettre aux patients de participer de façon flexible aux essais cliniques de nouveaux médicaments et vaccins dans le cadre de la recherche en faveur d’un traitement contre le Covid-19. Cette première version de “myMedidata” comprend un outil de suivi des symptômes de la maladie Covid-19 qui s’appuie sur des études et dont le rôle est de soutenir les recherches et de faire progresser la compréhension scientifique du virus.

Stilla Technologies propose une solution de détection “plus précise” du virus

La biotech français Stilla Technologies, spécialisée dans l’analyse génétique de haute précision, annonce la disponibilité immédiate d’une solution de détection du Covid-19 par PCR digitale. Ce dispositif s’adresse pour l’instant aux centres de recherche et laboratoires hospitaliers à l’œuvre dans la lutte contre la pandémie. Le dispositif a déjà été testé dans 15 laboratoires chinois avec succès. Le test proposé par Stilla Technologies repose sur sa solution phare “Naica”, commercialisée en 2016. Schématiquement, il s’agit d’une machine qui analyse rapidement un échantillon biologique grâce à une petite puce en plastique de la taille d’une carte de crédit.

Le Catel constitue un collectif “téléconsultation et Covid-19” et tire les premiers enseignements de la crise

Le Catel, centre de ressources et d’expertises en e-santé, a constitué un collectif “téléconsultation et Covid-19” en vue de formuler plusieurs recommandations aux pouvoirs publics dont celle de “passer en revue les conditions dérogatoires” adoptées en faveur de la télémédecine en raison du coronavirus afin d’en retenir certaines après la crise

L’hôpital Foch utilise l’intelligence artificielle pour détecter les lésions pulmonaires

L’hôpital Foch s’est équipé d’un logiciel d’imagerie médicale basé sur l’IA pour pour détecter et quantifier les lésions pulmonaires provoquées par le Covid-19. “CT Pneumonia Analysis” vise à faciliter le travail des radiologues grandement sollicités pendant la crise sanitaire actuelle. Ce logiciel été testé auprès de 150 patients de l’établissement hospitalier et a démontré que les anomalies pulmonaires étaient en corrélation avec les symptômes graves du virus. Cet outil est le fruit d’une collaboration entre l’hôpital Foch et Siemens Healthineers.

Un patch connecté peut dire si vous toussez à cause du coronavirus

Des chercheurs de la Northwestern University (près de Chicago) ont mis au point un patch connecté qui détecte les symptômes du coronavirus avant même que le malade en soit conscient. Le dispositif pourrait permettre d’alerter les autorités sanitaires de la possibilité d’un nouveau cas avant qu’il ne soit confirmé. Ainsi, on réduit au maximum les risques de propagation en ciblant les personnes qui doivent effectuer en priorité un test.

Sources : TicSanté, Usine Digitale, TicPharma, Objetconnecte.net