Home A la une Intelligence artificielle en santé : entre craintes et espoirs

Intelligence artificielle en santé : entre craintes et espoirs

by Rémy Teston

La société Nuance Communications, leader des technologies conversationnelles, a dévoilé les résultats de son étude menée auprès des Français pour comprendre leur perception de l’Intelligence artificielle dans la santé. Découverte.

La loi santé actuellement en débat au Parlement inclut la création du Health Data Hub, une vaste plateforme regroupant toutes les données de santé des patients en France. Cela inclut aussi bien les données liées à la facturation des frais de santé (permettant de tracer tous les actes médicaux, prescriptions, et leur remboursement) que les données cliniques, scientifiques, qui permettent le suivi médical détaillé des patients. Le Health Data Hub permettra à des algorithmes d’intelligence artificielle de scruter l’ensemble de ces données pour en dresser des conclusions médicales ou liées à l’assurance maladie.

Mais les Français sont-ils prêts pour cette gigantesque collecte d’informations plus ou moins personnelles ? Selon une toute récente étude menée par la société Nuance Communications, 87,58% d’entre eux s’estiment peu voire pas informés du tout sur l’usage de l’IA dans la santé et seuls 6,34% la jugent très fiable dans ce domaine. Par ailleurs, il est intéressant de constater que 13% des Français affirment qu’ils feraient confiance à l’IA s’ils avaient la certitude que leurs données personnelles sont en sécurité.

« Les résultats de notre étude montrent que les Français, bien que réticents concernant l’usage de l’intelligence artificielle dans le secteur de la santé, ne sont pas fermés au développement de ce progrès technologique. Ils ne demandent qu’à mieux connaître les nouvelles fonctionnalités et le grand potentiel que représente l’IA en santé.  », explique Jean-Marc Torre, spécialiste de l’IA au sein de la division Santé de Nuance.

Selon cette étude, seules 13% des personnes interrogées indiquent avoir vu chez leurs médecins ou à l’hôpital, des technologies d’IA, ou des applications sur smartphones ou tablettes. La réforme des études de médecine sur les deux premiers cycles, qui vise à enseigner le numérique aux médecins en formation, devrait favoriser le développement des usages des nouvelles technologies dans les pratiques en cabinet comme à l’hôpital.

Pour 18,29% des Français, l’IA dans la santé risque d’éloigner les médecins des patients. 25% des Français pensent au contraire que l’IA est digne de confiance à condition qu’elle intervienne en outil d’aide au médecin. Peu de personnes (3,59%) pensent que l’IA pourra redonner du pouvoir aux patients.

Le sujet de la sécurité est soulevé par 13% des Français qui seraient favorables aux technologies basées sur l’IA s’ils avaient la garantie que leurs données soient sécurisées. Les données de santé sont en effet en jeu au sein de technologies telles que l’IA.

Malgré les craintes, les Français s’accordent à dire que l’IA pourrait aider au diagnostic et qu’il serait même envisageable de lui confier certaines étapes de la prise en charge :

  • 31% des Français interrogés voient l’intelligence artificielle dans la santé comme un atout pour aider les médecins à établir des diagnostics
  • 16% estiment qu’elle peut être un facteur d’amélioration de la prise en charge
  • 41% citent la prise de rendez-vous en ligne comme étape de la prise en charge pouvant être réalisée par une intelligence artificielle. Ils sont d’ailleurs 33% à mentionner avoir vu leur médecin utiliser une application de prise de rendez-vous en ligne.
  • 29,68% des Français s’accordent également sur le fait qu’une IA pourrait se charger de l’accueil des patients et de la création des dossiers

Etude Google Survey réalisée pour Nuance Communications sur un échantillon de 2011 personnes représentatif de la population française âgée de 18 à 65 ans et menée du 27 février au 1er mars 2019

Source : Nuance Communications