Accueil A la une Etude de l’impact de la Covid-19 sur nos habitudes de santé

Etude de l’impact de la Covid-19 sur nos habitudes de santé

par Rémy Teston

Le spécialiste des objets connectés Fitbit a mené une étude pour évaluer l’impact de la pandémie de la Covid-19 sur nos préoccupations de santé. Découverte des résultats.

D’après cette une enquête, le premier confinement a modifié le rapport à la santé ainsi qu’à la pratique de l’activité physique. Si la majorité des personnes interrogées déclarent avoir adopté des habitudes plus saines pendant cette période, la pandémie a aussi mis en lumière d’autres difficultés de santé, notamment une augmentation du stress.

Pour cette enquête, 2 009 personnes ont été interrogées dans toute la France pendant le mois d’août dernier. Les personnes interrogées ont répondu à des questions sur leur perception de leur santé, de leur stress et de leurs habitudes de vie dans le contexte de la COVID-19. Ces recherches ont été analysées avec des données anonymes et agrégées d’utilisateurs Fitbit également situés en France du 24 février au 29 août 2020, qui portaient sur l’évaluation du sommeil, de l’activité et du nombre de pas.

L’enquête a montré que 17 % des participants en France faisaient attention à leur santé avant la pandémie de la COVID-19, mais aujourd’hui, où nous devons apprendre à vivre à long terme avec l’impact de ce virus, près des deux tiers des personnes interrogées en France (56 %) affirment que leur santé est plus que jamais une priorité.

« La COVID-19 a subitement modifié nos vies quotidiennes, mais elle a aussi donné à beaucoup de gens l’occasion de ralentir et de prendre réellement leur santé et leur bien-être plus au sérieux. Et en dépit des bouleversements, ils sont parvenus à apporter des changements positifs vis-à-vis de leur bien-être. Nous constatons des changements favorables à la fois dans nos recherches externes et dans les données des utilisateurs Fitbit, qui vont continuer à mesure que les restrictions vont encore se renforcer », a déclaré Jeanne Tassel, directrice marketing France chez Fitbit.

Impact du 1er confinement

Pendant la première vague, qui a bouleversé les habitudes quotidiennes, les personnes interrogées en France ont affirmé avoir cherché à améliorer leur santé personnelle.

  • Plus d’un tiers (37 %) des consommateurs interrogés ont connu un changement positif du point de vue de leur santé pendant la pandémie, et indiquent avoir développé des habitudes et des comportements personnels plus sains.
  • Ces changements sont particulièrement notables parmi les groupes d’âge jeunes en France, avec 44 % des 25-34 ans interrogés qui affirment avoir adopté des habitudes plus saines, contre 32 % des plus de 55 ans.
  • Le sommeil compte parmi les principaux changements positifs constatés en France. Près de la moitié des personnes interrogées ont constaté une amélioration de leur sommeil, 42 % d’entre elles dormant plus.
  • Certains participants ont aussi amélioré leurs habitudes de sommeil en allant se coucher plus tôt (27 %) et en se levant plus tôt (34 %).
  • Même si des femmes interrogées en France (54 %1) indiquent que leur sommeil a été affecté négativement par le stress, elles dorment tout de même plus longtemps et à des horaires plus réguliers.

« Ces changements positifs sont également reflétés par les données des utilisateurs Fitbit pour la France, avec une augmentation moyenne de 18 minutes de sommeil par nuit par rapport à la même période l’an dernier, notamment parmi les femmes âgées de 18 à 29 ans, qui ont profité de 26 minutes de sommeil supplémentaires par nuit pendant le confinement », explique Jeanne Tassel.

Activités et pas en chute et niveaux de stress plus élevés

Pendant la pandémie de la COVID-19, le NEAT (thermogénèse liée aux activités non sportives) a chuté et le nombre de pas des utilisateurs Fitbit en France a baissé en raison de la disparition de moments d’activité naturels au quotidien. Il manquait des activités de routine quotidienne telles qu’accompagner les enfants à l’école, marcher de l’arrêt de bus au travail, ou emprunter les escaliers pendant notre pause-café. Si certaines personnes interrogées en France ont indiqué avoir eu un niveau d’activité et de sport plus élevé grâce au temps supplémentaire dont elles disposaient chez elles, les données Fitbit prouvent que nous ne sommes pas toujours aussi actifs que nous le pensons.

« Nous avons constaté une baisse du nombre de pas et de minutes d’activité parmi les utilisateurs de Fitbit en France, et les chiffres ne sont toujours pas revenus au niveau de l’an dernier, ce qui indique que nous devenons globalement plus sédentaires. Il est donc important de rappeler que nous devons bouger tout au long de la journée et de prendre des pauses régulières pour le bien de notre santé physique et mentale », indique Jeanne Tassel.

Si la plupart des gens ont connu des améliorations de leurs niveaux de sommeil et d’activité, les niveaux de stress ont augmenté avec l’évolution de la pandémie, avec la moitié des personnes interrogées en France (51%) affirmant que la COVID-19 a directement contribué à augmenter leur niveau de stress.

Parmi les conclusions clés de l’enquête menée en France par rapport au stress :

  • 60 % des 35-44 ans ont vu leur niveau de stress augmenter.
  • Les femmes ont ressenti plus fortement les effets du stress : plus de femmes interrogées (38 %) ont signalé un manque d’énergie. Les femmes ont également indiqué que le stress a un impact négatif sur leur humeur et leur capacité de concentration.
  • Le télétravail a également généré des difficultés et les personnes interrogées indiquent avoir plus travaillé (durée du temps de travail à domicile) pendant le télétravail (48%)
  • 34% des personnes interrogées était dans l’incapacité à différencier vie personnelle et professionnelle et 22% affirment aussi que leur santé mentale a été affectée négativement par le télétravail1.

Le stress est un facteur important dans notre santé globale : il affecte notre humeur, notre sommeil, notre alimentation et même notre santé cardiaque. Il est essentiel que les personnes trouvent une solution qui leur convient pour affronter leur stress. Il n’existe pas de solution toute faite, et les participants ont donné les différentes techniques qu’ils utilisaient, notamment écouter de la musique (39 %), pratiquer une activité de plein air (24%), discuter avec sa famille (20%) ou lire un livre ou un magazine (20%) pour lutter contre le stress.

Les utilisateurs Français Fitbit ont également indiqué avoir pratiqué le yoga pour gérer leur stress, avec une augmentation de 127 % par rapport à l’année précédente, et elles ont également été plus nombreuses à se tourner vers des exercices de pleine conscience. Cependant, et c’est plus inquiétant, 16 % des participants en France ont reporté des difficultés à gérer leur stress et n’ont pas trouvé de solution qui leur convient. Parvenir à reconnaître les premiers signes de stress peut aider à agir et trouver des moments de calme dans la journée, surtout dans le climat actuel.

Source : Fitbit

Vous pouvez également aimer

Aller au contenu principal