Accueil A la une Accélération des usages digitaux des professionnels de santé

Accélération des usages digitaux des professionnels de santé

par Rémy Teston

Les usages digitaux des professionnels de santé se sont accélérés avec la crise sanitaire. Décryptage avec le baromètre dévoilé par 360medics en partenariat avec Egora, Techtomed et SimforHealth.

Ce baromètre national, réalisé auprès de 2 400 professionnels de santé, mesure l’impact de la crise sanitaire COVID-19 sur la digitalisation de la pratique des soignants.

Premier constat : le digital a connu un réel essor avec la crise et est désormais ancré dans la pratique de tous les professionnels de santé :

  • 87% des médecins utilisent au moins un outil digital dans leur pratique depuis la crise sanitaire, alors qu’ils étaient 79% avant la crise
  • Sur l’ensemble des soignants, ils sont désormais 81% à utiliser au moins un outil digital dans le cadre de leur pratique, contre 78% avant la crise.
  • Chez les soignants de moins de 45 ans, l’augmentation est plus marquée avec +6% (81% vs 75% avant la crise)

Pour les 19% des soignants qui n’utilisent pas d’outils digitaux, le 1er frein est le manque de formation.

Une évolution des usages et des besoins

La progression des usages est observée pour tous les outils sans exception. Pour les outils avec la pénétration la plus faible avant crise, la progression est la plus forte : la téléconsultation est passée de 13% à 33% (+20%) soit un quasi triplement des usages, suivie des plateformes d’échanges entre confrères de 26% à 39% (+13%). Pour les 3 outils les plus utilisés avant la crise, on observe également une progression importante :

  • Les journaux médicaux et publications scientifiques en ligne, utilisés par 71,6% des soignants depuis la crise sanitaire, ont connu une évolution de 5,1%
  • Les applications médicales mobiles, utilisées pour 70,6% des professionnels de santé, ont évolué de 5%.
  • Les sites web de sociétés savantes et institutions de santé, utilisés par 64,6% des répondants ont, quant à eux, progressé de 8,4%.

Concernant les domaines dans lesquels les soignants ont le plus besoin du digital aujourd’hui, l’accès à l’information scientifique arrive en 1ère position (78,1%). En 2ème position, l’accès aux outils cliniques et pratiques (70%) et en troisième position, les échanges entre confrères (49%).

Une confiance généralisée

Concernant le niveau de confiance dans ces outils, 80% des soignants déclarent maintenant faire confiance au digital soit une progression de 26%.

Une confiance si grandissante, qu’ils sont aujourd’hui 63,8% à utiliser des outils digitaux de formation, d’information ou d’aide à la prescription pendant la consultation, au vu et au su du patient.

Au-delà de la confiance accordée par les soignants aux outils digitaux, ils sont 48,5% à estimer que ces derniers entraînent un impact positif sur la pratique de l’examen clinique.

Concernant la relation soignant-patient, les répondants sont 24,5% à déclarer que celle-ci s’est améliorée grâce à l’utilisation d’outils digitaux, contre 14,2% qui déclarent qu’elle s’est dégradée. Elle est restée stable pour 58,5% des soignants.

Enfin, de manière globale, 88% des soignants pensent que les outils digitaux auront un impact positif à long terme (>10 ans).

Méthodologie de l’enquête

L’enquête a été réalisée sur la base d’un questionnaire auto-administré sur le web auprès de la communauté d’étudiants en santé et de professionnels de santé en exercice 360 medics du 04 au 29 Janvier 2021. 2400 répondants ont été pris en compte. Parmi les répondants :

  • 40,8% de médecins, 33,8% d’infirmiers, et 5,6% de pharmaciens, 19,8% issus d’autres professions de santé.
  • 34,2% ont entre 25 et 45 ans, 11,2% d’entre eux ont moins de 25 ans et 54,6 % d’entre eux ont plus de 45 ans.

Source : 360medics

Vous pouvez également aimer

Aller au contenu principal