Home TendancesA la rencontre du digital santé A la rencontre Julien Delpech et de Invivox

A la rencontre Julien Delpech et de Invivox

by Rémy Teston

Régulièrement, je vous propose de partir à la rencontre d’un acteur ou d’une innovation du digital santé en France. Aujourd’hui partons à la rencontre de Julien Delpech et de Invivox.

Bonjour Julien, peux-tu te présenter brièvement ?

Bonjour Rémy, j’ai un parcours assez atypique dans la santé. J’ai commencé en Russie à l’époque où je réalisais mon service militaire (je parle russe, ça aide). J’ai contribué à lancer le Smecta sur le marché russe, en créant à l’époque (1996) les toutes premières équipes de visiteurs médicaux.

Puis j’ai continué à bourlinguer dans la Santé en Amérique latine, puis aux États Unis. Lors de ma dernière expérience avant Invivox, j’ai oeuvré dans un laboratoire de recherche de San Diego, spécialisé dans les cellules souches. C’est dans ce cadre là que je suis fier d’avoir apporté ma pierre à une très belle étude avec l’équipe du Pr. Magalon à Marseille dans la prise en charge de la sclérodermie.

Au cours de ce  parcours iconoclaste, j’ai également eu la chance de publier un livre aux éditions Robert Laffont (Davaï, sur les chemins de l’Eurasie), qui retrace un voyage de 1 an en Lada Niva à travers toute l’Eurasie, avec comme point d’orgue une interview (foirée) du commandant Massoud en 2000. Je suis aujourd’hui le co-fondateur d’Invivox.

Tu es co-fondateur et CEO de Invivox. Peux-tu nous présenter cette start up et ses solutions ?

Invivox est née sur le magnifique concept du compagnonnage médical. La plateforme des débuts permettait à des chirurgiens du monde entier d’aller se former chez d’autres chirurgiens.

Nous avons fait évoluer Invivox depuis 2017 et nous proposons aujourd’hui une solution globale qui permet d’organiser et de gérer des formations présentielles et distancielles à l’attention exclusive des professionnels de Santé. Le online a connu une brusque accélération lors de la crise de la Covid19.

Nous sommes dédiés à 100% au monde de la santé. Une partie de notre équipe est spécialisée dans le digital et assure aux formations et aux experts une visibilité mondiale.

Nous sommes aujourd’hui une trentaine, et Invivox est installée à Bordeaux.

La mise en relation des professionnels de santé via le digital est au cœur des solutions Invivox. Aujourd’hui votre objectif est-il de devenir un des leaders de la relation à distance ?

La formation à distance à pris tout son sens pendant le confinement que nous avons connu. Nous avons ainsi formé plus de 22 000 soignants lors de cette crise.

Les professionnels de santé se sont rendus compte – sous la contrainte de cette pandémie – que les solutions numériques étaient simples à utiliser et efficaces pour le partage d’une compétence ou d’une expertise.

Par ailleurs, pour les industriels du DM, le confinement a été un réel “stress test” qui les a mis face à un besoin fort de flexibilité et d’adaptation à un environnement dans lequel le distanciel est une source d’opportunités importante. Des solutions sont bien connues, comme par exemple les webinaires.

Invivox va plus loin et propose également aux professionnels de Santé de partager des cas cliniques interactifs, ou des films chirurgicaux qu’ils commentent en direct dans le cadre de classes virtuelles.

La formation distancielle n’est pas un pis-aller, c’est une solution qui offre des opportunités et casse la difficulté pour de nombreux médecins, français ou étrangers, d’accéder aux meilleurs experts. D’une certaine manière le distanciel démocratise l’accès à la formation.

Au cours de cette crise sanitaire, vous avez su être réactif et proposer de nouvelles solutions rapidement avec certains de vos clients. Peux-tu nous en dire quelques mots ?

Lors de la crise de la COVID-19, nous avons mis gratuitement à disposition notre solution de webinaires pour permettre aux soignants de partager leur expérience de ce virus. Nous avons ainsi permis à des équipes italiennes et de l’Est de la France de partager avec leurs confrères leur expérience via des webinaires gratuits.

Nous avons ainsi proposé une formation par le biais de webinaires destinés à la ventilation des patients en zone non conventionnelle, et nous avons réuni plus de 600 anesthésistes, de France mais aussi du Maghreb et d’Afrique pour bénéficier de ce partage d’expérience ô combien précieux et indispensable.

Plus globalement, cette crise et ce confinement ont donné naissance à une nouvelle offre. Invivox répondant parfaitement aux contraintes des industriels de garder le lien avec les professionnels de santé pour continuer à les informer – et les former – sur les dispositifs médicaux indispensables aux soins des patients.

Depuis le début du confinement, plus d’une trentaine d’industriels ont testé et approuvé cette nouvelle offre Invivox. C’est pour eux une manière efficace de garder le lien mais aussi de toucher de nouveaux professionnels de santé.

En tant qu’acteur de la e-santé en France, comment vois-tu l’après crise sanitaire et l’impact sur le numérique santé ?

Il a été très intéressant de constater lors des webinaires que nous avons organisés l’humilité des professionnels de santé face à cette pandémie. Les experts partagent leur vérité du terrain et non pas LA vérité.

Cette crise a fait découvrir aux soignants la simplicité d’accès via les outils du numérique à d’autres soignants, à des outils simples et ergonomiques. Elle a renforcé le besoin d’échanger de manière pragmatique et efficace.

Le confinement mondial vécu ces dernières semaines a mis le digital plus que jamais au coeur du débat. Il aura très certainement accéléré la prise de conscience du retard de certains secteurs face au numérique et de la formidable opportunité que représente cette technologie.

Depuis quelques semaines, nous répondons à des très nombreux industriels de la santé (fabricants de dispositifs médicaux et laboratoires pharmaceutiques) qui nous contactent pour les aider à transformer/digitaliser leur offre de formations présentielles en événements distanciels.

Pour en savoir plus : invivox.com