Home TendancesA la rencontre du digital santé A la rencontre d’Edouard Gasser et de Tilak Healthcare

A la rencontre d’Edouard Gasser et de Tilak Healthcare

by Rémy Teston

Régulièrement, je vous propose de partir à la rencontre d’un acteur ou d’une innovation du digital santé en France. Aujourd’hui partons à la rencontre d’Edouard Gasser et de Tilak Healthcare.

Bonjour Edouard, peux-tu te présenter brièvement ?

Bonjour Rémy ! Je suis co-fondateur et directeur général de Tilak Healthcare. Après mes études en école de commerce, j’ai passé près de 10 ans dans le monde du jeu vidéo mobile en tant que producteur puis directeur de studio chez Gameloft. Fasciné par le divertissement, les technologies et plus généralement les sciences, j’ai toujours été convaincu que le jeu vidéo était un formidable vecteur d’engagement pour ses utilisateurs. Un média qui pouvait servir dans de nombreux domaines et notamment la santé. C’est pour cela qu’en 2016, j’ai co-fondé Tilak Healthcare, une entreprise qui développe des jeux vidéo mobiles médicaux destinés à suivre et réhabiliter des patients atteints de maladies chroniques.

Tu es co-fondateur et CEO de Tilak Healthcare. Peux-tu nous présenter cette start up et ses solutions ?

Tilak a été fondée en 2016 sous l’impulsion du Professeur Sahel, directeur de l’Institut de la vision à Paris. Le Professeur Sahel réfléchissait déjà à l’époque à une solution qui lui permettrait de suivre ses patients atteints de maculopathies chroniques, des maladies qui si elles ne sont pas suivies de manière optimale mènent malheureusement à la cécité. Du fait du manque d’ophtalmologistes en France (et dans le monde), il faut avoir recours à de nouveaux outils numériques pour suivre l’évolution de la maladie en temps réel et optimiser ainsi le parcours de soins.

En en discutant avec lui, nous avons très vite compris qu’associer rigueur médical et jeu vidéo pourraient engager médecins et patients dans une expérience unique au service d’une meilleure gestion de ces maladies. C’est ainsi que Tilak et OdySight sont nés. En résumé, nous créons des jeux vidéo validés cliniquement et règlementairement qui, prescrits par les médecins, permettent de mieux suivre et réhabiliter les personnes atteintes de maladies chroniques. You Play, We Care.

OdySight est notre premier jeu mobile. Prescrite par le médecin, l’application est destinée aux patients atteints de maladies chroniques de la rétine, il permet, en combinant puzzles et modules médicaux validés cliniquement, de suivre l’évolution de la maladie à domicile. Très simple d’utilisation, OdySight forme un lien pratique et ludique entre le patient et l’ophtalmologiste. Il a été marqué CE en Juin 2018 et nous avons commencé à le déployer auprès d’ophtalmologistes français depuis Septembre 2018.

Vous venez de publier les résultats d’une étude en vie réelle de votre premier jeu médical OdySight. Peux-tu nous en dire quelques mots ?

Cette étude vient clore notre première phase d’analyse de données de vie réelle après plus d’un an et demi d’utilisation d’OdySight auprès de nos ophtalmologistes utilisateurs. Venant du monde du jeu mobile, un milieu extrêmement compétitif où l’analyse de données permet de piloter l’évolution du produit, nous avons voulu avoir la même approche lorsque nous avons lancé OdySight.

Pendant les 9 premiers mois du déploiement, nous avons d’abord analysé auprès d’une vingtaine d’ophtalmologistes l’impact de la solution au sein des cabinets utilisateurs mais aussi et surtout l’engagement des patients, avec une attention particulière sur la fréquence d’utilisation et la rétention. Ces éléments sont clés pour connaitre l’impact du produit sur le parcours de soins à long terme, surtout lorsqu’il s’agit d’une population âgée et pas forcément habituée à utiliser un smartphone pour suivre sa santé.

 Les premiers résultats ont été extrêmement encourageants et donc nous avons décidé de signer un accord de co-promotion en Juin 2019 avec Novartis France pour élargir cette phase pilote à un plus grand nombre de médecins dans toute la France.

L’étude que nous venons de publier est donc le résultat d’un an et demi d’utilisation d’OdySight auprès d’aujourd’hui plus de 200 ophtalmologistes et plus de 1000 patients. En quelques mots, ce qu’il faut en retenir :

  • OdySight est un outil pertinent pour le suivi à distance et engage sur le long terme ses utilisateurs.
  • Avec une moyenne d’âge de 68 ans, nous obtenons des taux de rétention comparable à Instagram.
  • Le jeu est un formidable vecteur pour cet engagement, puisque les personnes qui jouent sont 3 fois plus engagées que celles qui ne font que les tests médicaux.

Il faut que les outils de santé numérique fassent leur mue et une fois la validation réglementaire et clinique obtenus publient plus concernant les données de vie réelle. Il y a énormément de biais à ne se fier qu’aux résultats obtenus en étude clinique, notamment en ce qui concernant la rétention et l’engagement (puisque les patients sont recrutés et rémunérés en général).  Favoriser l’adoption dans la vraie vie est beaucoup plus complexe et in fine la seule donnée qui permettra l’émergence d’applications de e-santé pertinente.

Quels sont les prochains projets ou rendez-vous important pour Tilak Healthcare ?

En France, tout d’abord, nous allons continuer à promouvoir l’utilisation d’OdySight, afin de devenir leader dans le suivi de vision à domicile. Pour cela, nous allons conduire de nouvelles études pour montrer l’impact de notre dispositif sur le parcours de soins afin de favoriser l’émergence de nouveaux actes de télésurveillance dans le domaine ophtalmologique et in fine d’obtenir le remboursement de la solution.

Nous allons également lancer OdySight à l’international. Ayant eu écho de notre expérience en France, beaucoup de médecins, de centres médicaux et de potentiels partenaires nous ont contactés pour utiliser la solution dans leur pays. C’est une opportunité incroyable qui, couplée à notre prochaine levée de fonds (NDLR : Tilak cherche à lever 10 Millions d’euros), va nous permettre de déployer au plus grand nombre d’abord en Europe puis potentiellement aux Etats-Unis.

Enfin, nous allons nous diversifier. En effet, notre savoir-faire unique mêlant jeu vidéo et expertise médical sera utile dans d’autres aires thérapeutiques, notamment dans le domaine des neurosciences. Si l’ophtalmologie est et restera notre aire thérapeutique principal, nous travaillons également sur la création d’un jeu dans le domaine des addictions.

En tant qu’acteur de la e-santé en France, comment vois-tu l’impact de cette crise sanitaire sur le numérique santé ?

Je pense que ce que nous vivons est, hélas, un brutal révélateur des besoins en télémédecine et télésurveillance : d’abord pour les urgences liées aux complications du COVID, mais aussi pour donner des outils fiables aux médecins afin de les aider à assurer la continuité des soins de leurs patients à distance pendant cette période critique. Le lien avec le médecin, malgré les restrictions de déplacements, doit se maintenir en tout état de cause.

Nous constatons, par nos échanges depuis ces derniers mois, un vrai changement de mentalité tant au niveau des patients que des médecins. Maintenant ce changement doit s’accompagner d’actes politiques forts pour assurer la bonne organisation de cette nouvelle façon de soigner. Car l’enjeu est là, si nous voulons changer durablement nos habitudes et notre manière de soigner, il faut que ce changement de mentalité s’accompagne d’un changement organisationnel profond, qui met les outils numériques au cœur du parcours de soin en appui des méthodes non digitalises. Je ne crois pas au tout numérique, je le vois en revanche comme une formidable opportunité d’augmenter les capacités des personnels soignants et donc d’améliorer et d’invidualiser les parcours de soins des patients.

Pour en savoir plus : www.tilakhealthcare.com  et odysight.app