Dominique Noël nous présente la 29e édition du Festival de la communication santé

Les 23 et 24 novembre prochains se déroulera la 29e édition du Festival de la Communication Santé, qui a lieu chaque année à Deauville. Il récompense les meilleures campagnes de communication dans le domaine de la santé. Interview de son organisatrice, Dominique Noël.

Bonjour Dominique. Cette année, nous célébrons la 29e édition du Festival de la Communication Santé. Quels sont les grands enjeux de cet évènement?

Bonjour Rémy, merci pour ton invitation à parler cette année encore dans tes colonnes ! Et oui 29 ans déjà … Comme tous les ans nous allons réunir de nombreux acteurs de la communication santé à Deauville pendant 2 jours. Les annonceurs et leurs agences bien entendu, mais aussi les établissements de soins, les professionnels de santé et les patients. La communication santé est l’affaire de tous et notre objectif est que tout le monde se retrouve et échange dans les meilleures conditions possibles pendant le Festival.

Pour cela nous varions les formats tout au long de la première journée, le vendredi 23 novembre, avec des tables rondes sur des sujets d’actualité, résultats d’études, débats et sessions “seul en scène” que nous appelons “speed vision”. Ces interventions courtes et dynamiques ont prouvé leur efficacité pour passer des messages et des émotions depuis 3 éditions. Le programme s’étoffe chaque année de nouveaux intervenants de grande qualité. De nouveaux ateliers arrivent également cette année pour la fin d’après-midi sur des sujets très variés souvent liés à la digitalisation du parcours de soins et aux nouvelles technologies comme l’intelligence artificielle.

Le Festival de la Communication Santé suit chaque année les grandes tendances du secteur. Quelles sont celles de 2018 ?

Cette année nous mettons l’accent sur l’éthique dans la communication santé. Comment passer un message crédible sans éthique ? La question se pose à l’heure des fake news et des dérives aux sources mal définies sur Internet et les réseaux sociaux. Le sujet est d’autant plus grave qu’il touche la santé.  Quand l’intelligence artificielle arrive pour métamorphoser le système de soins avec beaucoup de zones d’ombres, l’éthique est une pierre angulaire de l’information. Nous en parlerons en fil rouge tout au long de la journée de vendredi.

Le thème de la communication des soignants est aussi à l’honneur. Dans un monde qui se dématérialise, où “Docteur Google” paraît tout aussi compétent sur le diagnostic de base, où l’intelligence artificielle promet un diagnostic complexe plus fiable qu’un radiologue, la communication soignant/soigné est primordiale. Nous aborderons ce sujet dans une table-ronde menée par la nehs (ancienne MNH group) « Le discours du soignant est-il bien compris ? »

Nous aborderons également avec la Fondation Korian d’ « éthique et vieillissement : drôle d’endroit pour une rencontre ? ». Vieillir oui mais dans les meilleures conditions possibles, car les plus de 80 ans entendent rester autonomes. C’est un enjeu de santé publique.

Nous parlerons d’intelligence artificielle dans la communication santé. L’année dernière nous avons organisé avec Pierre Fabre le premier challenge d’Intelligence Artificielle (IA) en santé. L’IA fait également son entrée dans le programme du vendredi avec une table ronde menée par le LEEM sur l’avenir de la communication et des communicants avec l’IA. Quelles seront les utilisations concrètes de l’IA dans la communication ?  Une plongée dans les avancées technologiques pour une communication d’avenir plus pointue, voilà ce que nous aimons à Deauville !

La part des projets digitaux présentés est-elle toujours aussi importante ?

Oui, bien-sûr, la plupart des campagnes de communication santé comportent une partie digitale, quand ce n’est pas la totalité de la campagne qui se sert de ces nouveaux canaux. Le digital permet de s’approcher au plus près de la cible, des patients atteints de telle ou telle pathologie. Le numérique s’est installé et change désormais les usages de la médecine traditionnelle et de la prévention.

Les principaux annonceurs de la santé, les industries du médicament, établissements de soins et patients présentent près de 80 campagnes à la compétition. Le numérique est le principal vecteur de ces campagnes.

Quelles seront les grandes nouveautés que pourront découvrir les participants cette année ?

Nous renforçons encore le programme de speed visions avec des sujets variés. Des témoignages de patients, bien sûr, mais aussi des points de vue et des prises de positions comme celle du Dr Kierzek qui nous fait le plaisir de revenir. Nous dévoilerons une étude Opinion Way-Elsan sur la communication des professionnels de santé. En effet, le Conseil d’Etat a recommandé de lever l’interdiction générale de publicité qui pèse sur les professionnels de santé. Nous découvrirons et analyserons les attentes des français dans ce domaine.

Nous aurons aussi un grand débat « Fake News et Dérives Sectaires » entre le Dr Serge Blisco Président pendant 6 ans le la Mission Interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) et le Dr Damien Mascret journalise au Figaro.

La FNIM et le SPEPS étudieront « l’impact de l’information médicale sur la pratique des médecins »

Les ateliers de la fin d’après-midi se développent également pour offrir un programme toujours plus complet à l’ensemble de nos participants. Ces ateliers seront interactifs. Devant le succès rencontré l’année dernière nous avons le plaisir d’accueillir 6 ateliers qui permettrons d’avoir un panorama des avancées de la communication face à différents publics. La diversité des acteurs en fait une véritable richesse.

Les ateliers porterons sur des sujets divers.

Celgene présentera une initiative originale « the healthcare great expedition » qui conduit à échanger sur les problèmes liés à l’investissement dans l’innovation, l’accès aux médicaments. Et nous le savons tous c’est un sujet crucial.

Avec Medscape nous parlerons «  de la promotion à l’éducation : les nouveaux enjeux de la communication pour les laboratoires pharmaceutiques ».

Peak LifeCycles abordera le sujet du recrutement de plus en plus ciblé « la prédictivité au service de l’éthique dans le recrutement ».

Avec TechToMed « l’innovation en santé numérique : remettre le patient au centre des préoccupations et de l’innovation » sera au cœur des débats.

Vidal échangera sur le sujet qu’il maîtrise à la perfection puisqu’il en est le leader « comment optimiser la diffusion et la disponibilité de l’information sur les médicaments pour les usagers et les professionnels de santé ».

Pierre Fabre dans la continuité du 1er challenge d’intelligence artificiel en santé qui s’était déroulé au Festival l’année dernière parlera IA « Comment favoriser l’adoption des IA en santé ».

L’idée est de pouvoir assister à plusieurs ateliers l’un après l’autre en se concoctant son propre programme.

Voilà l’activité dense de ces deux jours dédiés à l’Ethique au cœur de la communication santé !


Vous pouvez suivre l’actualité du Festival et les échanges au cours de ces deux jours sur twitter avec le hashtag #FCSante et le compte @FestivalComSante

Buzz E-santé est partenaire du Festival de la communication santé.

Articles Similaires

GSK lance une campagne d’information sur la Méningite

Santé 2030 : quels défis pour la santé de demain ?

Health Data Hub : les 10 lauréats de l’appel à projet