Apple à l’assaut de la santé

Suite de notre série sur les projets santé des grands acteurs du numérique. Focus sur Apple qui a fait de la santé un de ces axes stratégiques.

La volonté d’Apple dans la santé est d’apporter une révolution du système en place. Elle veut disrupter le monde de la médecine et l’industrie pharmaceutique comme elle avait bouleversé le monde des télécoms et l’industrie musicale.

Apple a déjà un pied dans le marché de la santé, via notamment ResearchKit et CareKit, deux plateformes applicatives open source, mais très fortement liées à l’iPhone et à l’Apple Watch, et déjà présentes dans les meilleurs établissements médicaux des États-Unis.

Avec ses nombreux partenariats et ses capacités de financement presque illimitées, elle joue un rôle grandissant dans la recherche sur les maladies cardiovasculaires, le diabète, la maladie de Parkinson, ou encore l’autisme.

Avec l’Apple Watch, ResearchKit et CareKit, son président, Tim Cook, estime qu’Apple « démocratise » les équipements de santé. « Nous donnons à chacun la possibilité de gérer sa santé. Et nous n’en sommes qu’au début. Je crois vraiment que, dans le futur, on dira que la contribution la plus importante d’Apple à l’humanité aura été dans la santé », insiste-t-il.

La firme américaine a également ouvert son Fitness & Wellness Center, où elle organise régulièrement de grandes sessions de collecte de données physiologiques, auxquelles des centaines de personnes participent.

Pour avancer sur ces projets de e-santé, Apple a recruté plusieurs dizaines de médecins, notamment pour intégrer les équipes chargées de la conception de futurs produits. Apple opère même deux tests cliniques par le biais d’une filiale, AC Wellness, dont les médecins sont indépendants, mais dont les données peuvent remonter à la maison-mère avec l’accord des patients, qui sont tous des salariés d’Apple, ou des membres de la famille des salariés.

« Nous pensons qu’une relation de confiance avec nos patients, soutenue par la technologie, encourage des soins de haute qualité et une expérience unique pour le patient », indique la compagnie.

L’Apple Watch au cœur de la stratégie

La montre connectée d’Apple propose aujourd’hui un certain nombre de fonctionnalités pour suivre sa santé au quotidien. Elle peut aider à atteindre ses objectifs de sommeil, suivre les informations importantes relatives à son cœur, vérifier son taux d’oxygénation du sang ou suivre son cycle menstruel.

En 2017 et 2018, une équipe de recherche de l’École de médecine de l’université Stanford a collaboré avec Apple pour mener l’Apple Heart Study sur la détection de la fibrillation auriculaire. Cette anomalie du rythme cardiaque est l’une des principales causes d’AVC et d’hospitalisations. Plus de 400 000 personnes utilisant une Apple Watch ont contribué à valider la capacité des technologies portables à faciliter la détection précoce de cette maladie souvent non diagnostiquée. L’étude a abouti à la mise à disposition de la notification d’arythmie aujourd’hui sur l’Apple Watch.

Depuis 2018, Apple a intégré un électrocardiographe dans son Apple Watch. Grâce à de nouveaux capteurs, la montre propose de réaliser un électrocardiogramme directement depuis le poignet qui permet de savoir si le coeur bat de manière régulière ou si, au contraire, il montre des signes de faiblesse synonymes d’une possible maladie cardiaque. Le dispositif a reçu l’approbation de la FDA (Federal Drug Administration) qui considère cette montre connectée comme un dispositif médical à part entière.

En 2019, Apple a conclut un partenariat avec le laboratoire Janssen Pharmaceuticals pour collaborer sur une étude dans la fibrillation auriculaire, une maladie touchant 33 millions de personnes dans le monde et responsable de 130.000 décès aux Etats-Unis. L’objectif est d’évaluer l’impact d’une technologie portable utilisant notamment l’Apple Watch, pour la détection précoce et le diagnostic de cette maladie, et ainsi l’amélioration de ses résultats pour les patients, y compris la prévention d’arrêts cardiaques.

D’autres fonctionnalités sont également présentes au sein de l’Apple Watch :

  • Détection des chutes : lorsque l’Apple Watch Series 4 (ou version ultérieure) détecte une mauvaise chute, elle affiche une alerte et donne la possibilité à la personne qui la porte d’appeler rapidement les services d’urgence ou d’ignorer l’alerte. En l’absence de réaction de la personne pendant environ une minute, l’Apple Watch appelle automatiquement les services d’urgence et envoie un message aux contacts d’urgence.  Cette fonctionnalité est activée par défaut pour les personnes de 55 ans et plus, mais tout le monde peut la configurer dans l’app Apple Watch sur iPhone.
  • Fiche médicale : elle permet aux premiers secours et aux médecins des services d’urgence d’accéder aux données de santé essentielles d’un patient (allergies, maladies, traitements médicamenteux en cours, choix vis-à-vis du don d’organes…), directement depuis l’écran de verrouillage de son iPhone ou de son Apple Watch, sans code et sans compromettre la confidentialité de ses données. Le patient peut remplir sa Fiche médicale dans l’app Santé de l’iPhone pour y mentionner des informations importantes, par exemple des allergies, des maladies, des traitements médicamenteux en cours, son choix vis-à-vis du don d’organes et ses contacts d’urgence.

Nouveau projet phare : Health Records

Le dossier médical, qui constitue le lien entre le patient et son médecin, est au cœur des enjeux pour Apple. La firme américaine a travaillé pendant plusieurs années avec Health Gorilla à la conception d’un service centralisant toutes les données médicales. Objectif, créer un dossier médical stocké dans l’iPhone.

Après les Etats-Unis, la firme américaine déploie progressivement l’application Health Records à travers le monde. Elle permet un accès rapide aux informations importantes sur sa santé avec les données de son iPhone, de Watch et applications tierces. On peut suivre ainsi facilement l’évolution de sa santé avec toutes les données quotidiennes détaillées.

L’application utilise l’apprentissage automatique pour identifier les données qui comptent le plus pour l’utilisateurs, comme les minutes d’exercice ou les signes vitaux, puis elle met ces informations en évidence sous forme de points clés. Grâce aux graphiques interactifs, l’utilisateur peut voir d’un coup d‘œil ses tendances santé sur le long terme ou en consulter le détail.

L’utilisateur peut enregistrer et classer des données de santé en tous genres et les parcourir facilement : glycémie, poids, fréquence cardiaque, audition, cycle menstruel…  L’application permet aussi de saisir différents symptômes, suivre leur évolution et apprendre à les interpréter.

L’objectif d’Apple est de donner aux utilisateurs d’iPhone les outils nécessaires pour examiner, stocker et partager leurs propres informations médicales, y compris les résultats de laboratoire, les listes d’allergies, etc, en les rendant disponibles sous une forme numérique et centralisée.

La solution déployée avec Health Gorilla permet aux médecins, cliniques et laboratoires d’échanger les informations de leurs patients et clients via le cloud. Les rendez-vous peuvent être pris au travers de cette plateforme, les résultats d’analyses (prises de sang, images des radios…) sont transmis entre les praticiens et leurs patients ou entre les patients et des membres de leur famille.

De même, les médecins peuvent envoyer un de leurs patients chez un confrère spécialisé en joignant les informations médicales nécessaires. Toutes choses qui aujourd’hui se font le plus souvent sur papier ou via des sites web — pour télécharger ses résultats d’analyses sanguines par exemple — sans aucune interopérabilité avec d’autres plateformes. Les données collectées forment automatiquement un dossier médical électronique du patient, avec l’historique de ses rendez-vous chez le médecin, ses ordonnances, résultats de tests, etc.

Des projets dans le sommeil

En 2017, Apple a racheté Beddit, une startup finlandaise spécialisée dans l’analyse du sommeil. Son capteur, le Beddit Sleep Monitor prend la forme d’un rectangle qui se place directement sur le matelas, tandis que le suivi s’effectue sur l’application dédiée. Forte de son expérience, et de celle de Beddit, Apple peut aujourd’hui suivre le sommeil, mais pourra aussi prochainement détecter l’apnée du sommeil.

Ce tour d’horizon n’est pas exhaustif des projets menés par Apple dans la santé mais montre l’importance stratégique de ce secteur pour la firme américaine.

 

 

Articles Similaires

[Buzz Agenda] Les événements E-santé à ne pas manquer : Octobre 2023

Révolution de l’information médicale avec le lancement de Juisci 2.0

A la rencontre de Pierre Gadea et C2Care