CES 2019 : Tour d’horizon des innovations en santé – Part. 1

Du 8 au 11 janvier se déroule le grand show de l’innovation à Las Vegas : le CES (Consumer Electronic Show). Tour d’horizon des annonces de la première journée dans le domaine de la santé.

Elsan et Docaposte lancent l’assistant digital ADEL

A l’occasion du CES Las Vegas, ELSAN, leader français des cliniques privées, annonce la sortie en avant-première de la première version d’ADEL, (l’Assistant Digital ELSAN) conçu en partenariat avec DOCAPOSTE, filiale du Groupe La Poste.  Avec ADEL, le patient bénéficie au quotidien d’un accompagnement personnalisé tout au long de son parcours de soins, en lien avec l’équipe médicale qui le prend en charge. Grâce à cet Assistant Digital, ELSAN et DOCAPOSTE souhaitent améliorer la qualité et la pertinence des services rendus aux patients partout dans les territoires, en favorisant, avec le consentement du patient, les échanges d’informations en amont et en aval de l’hospitalisation. L’objectif est d’accompagner un million de patients d’ici 2020 avec ADEL.

Withings lance un tensiomètre intégrant un électrocardiogramme

La société Française profite du CES de Las Vegas pour présenter ses nouveaux produits. Outre sa nouvelle ligne de montres connectées, Withings a également dévoilé un tensiomètre d’un nouveau genre, le BPM Core. En plus de mesurer la tension artérielle, ce tensiomètre connecté permet de réaliser un électrocardiogramme et d’écouter le son du coeur grâce à un stéthoscope électronique. L’électrocardiogramme permet ainsi de détecter une éventuelle fibrillation auriculaire, forme d’arythmie la plus courante et qui est à l’origine d’un tiers des AVC, tandis que le stéthoscope électronique offre la possibilité à l’utilisateur de déceler les principales formes de valvulopathies, qui se caractérisent par le mauvais fonctionnement d’une des quatre valves cardiaques, pouvant nécessiter une intervention chirurgicale afin d’éviter une insuffisance cardiaque.

PrediSurge : prédire l’efficacité d’une prothèse cardiovasculaire

La start-up PrediSurge propose aux prothésistes un logiciel de simulation en 3D de pose d’implants cardiovasculaires, qui prédit aussi son évolution dans le corps du patient. La rupture d’anévrisme fait chaque année près de 15.000 victimes mais avant d’atteindre ce stade, l’anévrisme aortique peut être prédit et évité grâce à la chirurgie et notamment la pose d’implant endovasculaire. À partir d’un scanner préopératoire de l’aorte, la start-up souhaite, grâce à son logiciel, mettre en place une technique de simulation appelée in silico, afin de visualiser en 3D l’acte de chirurgie et de prédire le comportement de la prothèse une fois implantée dans le corps du patient.

L’Oréal présente My Skin Track pH by La Roche-Posay

Le groupe de cosmétique dévoile My Skin Track pH by La Roche-Posay, un prototype inédit de capteur microfluidique portable et connecté pour mesurer le pH de la peau. Doté de la technologie microfluidique d’Epicore Biosystems, le produit se veut simple d’utilisation. Il suffit de poser le capteur sur sa peau et de le laisser poser 5 à 15 minutes. Celui-ci détecte alors les micro-particules de transpiration via un réseau de micro-canaux. L’utilisateur ouvre l’application mobile dédiée et photographie le capteur. Grâce à un algorithme, il peut alors visualiser le niveau de pH de sa peau, ainsi que son taux d’hydratation. L’appli lui offre ensuite des recommandations de produits La Roche-Posay qui vont permettre de traiter la peau et de ré-équilibrer le pH.

Heartbit dévoile un cardiofréquencemètre intégré dans le tissu des coureurs

Heartbit a présenté un appareil intégré dans un T-shirt de course à pied, capable en temps réel de surveiller le coeur d’un sportif et de l’alerter à la moindre anomalie. Pour prévenir les accidents cardiaques ou AVC des sportifs et surveiller en temps réel le cœur d’un athlète, Heartbit a mis au point le premier appareil portable de surveillance cardiaque. Equipé de capteurs Bosch, combiné à l’intelligence artificielle d’IBM Watson, le dispositif en silicone se fixe sur un textile spécial de la marque, et en temps réel, il est capable d’enregistrer des mesures à une fréquence de 2 000 Hz par électrode, soit 10.000 points par seconde. Grâce à ce système plus complet, qui compare les données anciennes du coureur, stockées dans le Cloud, aux mesures effectuées en temps réel, l’appareil est ainsi capable de détecter des anomalies, et d’émettre des signaux d’avertissements pour prévenir le coureur.

Sources : Usine Digitale, Frenchweb, Futura Santé

Articles Similaires

Découvrez Pharma HealthTech avec Pierre Sanchez et Franck Le Meur

Yellow Run : course solidaire au profit des enfants malades du foie

Marketing santé : le renouveau des QR codes