Simulation numérique en santé : impact sur le parcours de soin

A l’occasion de la conférence SimforHealth qui se déroulera le 26 avril prochain, découvrons l’univers de la simulation numérique en santé.

Focus sur l’impact sur le parcours de soin avec le Dr Vincent Varlet, Président du Lab E-santé et Conseiller médical SimforHealth.

Bonjour Vincent. Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je fête mes 20 ans… de digital santé, eh oui déjà ! après avoir intégrer mon 1er site internet dans une démarche de Service apporté aux professionnels de santé lorsque je dirigeais une franchise, j’ai suivi les évolutions technologiques et les attentes afin de pouvoir proposer  de nombreuses solutions digitales dans une optique d’améliorer la santé, pour le patient et afin de favoriser la relation soignant-soigné. Sinon, c’est 23 dans l’industrie pharma, après de la médecine d’urgence et maintenant du conseil aux entreprises qui sont en retard pour leur transformation digitale

Aujourd’hui la simulation numérique en santé est en plein essor. Va-t-elle de plus en plus impacter la formation initiale et la formation continue des professionnels de santé ?

En effet, les jeunes médecins ont déjà vu les modalités d’enseignement et leurs examens (ECN 2016) dans une nouvelle approche non seulement de technologie mais aussi de démarche et d’approche  de mise en situation. Entre les cas cliniques évolutifs, l’intelligence artificielle, la réalité virtuelle ou augmentée et la simulation, nous sommes sûr que le médecin de demain n’effectuera plus jamais « en premier », un acte sur un patient. iI en est de même pour les professionnels déjà installés. S’il est parfois ennuyant de repasser par une case FMC classique, l’apport de ces nouvelles techniques est ludique et surtout très adaptée à l’usage.

Concernant le parcours de soin, quels acteurs sont ou seront le plus impactés par la simulation numérique ?

En 1er c’est le patient bien sûr, car c’est lui qui va en tirer tous les bénéfices et qui doit d’ailleurs être acteur dans ce circuit en exigeant cette approche ; c’est donc ensuite aux établissements à se mettre à la page. Car j’ai confiance dans le praticien libéral, il est souvent critiqué mais il est finalement très agile et très proche de ses patients. Il faut simplement qu’il soit accompagné, avec des techniques adaptées à sa pratique quotidienne qui est de plus en plus difficile.

Selon toi, ces nouvelles technologies et approches peuvent améliorer la coordination des soins et la prise en charge des patients ?

L’évolution de la démographie et de la géographie médicale associées aux exigences et aux avancées scientifiques imposent ces méthodes car il faut aller plus vite, directement à la priorité avec une gestion du temps. Personne ne peut tout savoir (même pas Watson qui a besoin d’apprendre) ; le meilleur exemple est les Réunions de Concertations Multidisplinaires, elles sont indispensables aux cliniciens, biologistes, radiologues, anapath, infirmières, médecins traitants, spécialités divers… Afin de mieux partager tous ces progrès et les données autour d’un patient il faut du partage dans les meilleures conditions.

Observateur de l’e-santé en France depuis de nombreuses années, comment vois-tu évoluer la simulation numérique santé en France ?

La France a un problème de schizophrénie dans la e-santé (comme dans beaucoup d’autres secteurs probablement). Nous avons souvent une idée géniales (à voir le nombre de start-ups santé dans notre pays) mais notre spécialité est la réglementation pendant que la Chine copie et les Etats-unies développent et commercialisent ! Malheureusement, en restant à discuter sur le quai nous allons perdre notre souveraineté numérique, à commencer par la maîtrise des datas qui sont déjà parties hors d’Europe…

Il faut libérer les énergies par des alliances publiques privées, sans tabous.

C’est aussi pourquoi le Think-tank Lelabesante.com réfléchi avec les acteurs issus de tous les horizons de la santé.

 


Rendez-vous le 26 avril prochain à Paris à la Conférence SimforHealth pour rencontrer les experts des secteurs de la simulation et des nouvelles technologies en santé. Information et inscription>

Découvrez notre dossier spécial sur la simulation numérique en santé

Articles Similaires

GSK lance une campagne d’information sur la Méningite

Santé 2030 : quels défis pour la santé de demain ?

Health Data Hub : les 10 lauréats de l’appel à projet