Le numérique au coeur des nouveaux usages en santé

Le baromètre 360° sur la santé réalisé par Odoxa pour MNH GROUP, Orange Healthcare et l’ASIP-Santé, dévoile les nouveaux usages en santé et la place importante du numérique. Découverte.

La 11ème vague du baromètre 360° sur la santé était axée  la thématique des« nouveaux usages en santé » et démontre l’importance grandissante du numérique. Nouveauté cette année, certains pays européens ont été sondés. Les enseignements sont riches et confirment que le numérique est un des leviers de transformation de notre système de santé.

Réalisé par Odoxa pour MNH GROUP, Orange Healthcare et l’ASIP-Santé avec le concours scientifique de la chaire santé de Sciences Po et en partenariat avec le Figaro Santé et France Inter, ce baromètre permet de tirer de nombreux enseignements.

I – Aux yeux des Français, leur système de santé est un trésor, ils en sont fiers et toujours satisfaits, mais tous les indicateurs d’image et de satisfaction sont en très nette dégradation.

  • Fierté et satisfaction encore apparentes : parmi les grands pays testés, la France est le pays jugé le plus performant en matière de soins, que ce soit par les Français, les médecins ou les directeurs d’hôpitaux. D’ailleurs, les trois-quarts des patients disent être satisfaits de leur dernière expérience à l’hôpital
  • Mais pourtant, ces bons résultats apparents masquent une situation préoccupante : tous les indicateurs (satisfaction, image, perception du parcours de soin…) se dégradant très fortement et très rapidement

II – Le numérique, le digital, les outils et services liés aux NT apparaissent justement comme un levier puissant de la satisfaction ; un moyen de « remonter la pente »…

  •  D’abord, « objectivement » le sentiment de fréquenter un établissement bien doté en matière de NT fait exploser toutes les perceptions positives en termes de satisfaction et d’image
  • Ensuite « subjectivement » les Français comme les acteurs de santé, pensent que le développement du numérique fera gagner du temps aux personnels soignants et permettra d’améliorer la qualité générale des soins dans notre pays
  • Plus globalement, leur Image détaillée des outils numériques et de leur impact en santé est extrêmement positive

III – Mais la demande de l’opinion, ne trouve, pour le moment, pas de réponse auprès des professionnels de santé

  • De façon plus fondamentale (ontologique), l’appétence des Français pour les NT en santé ne se dément pas : elle est même bien plus forte que celle observée auprès des acteurs de santé
  • Les Français ont aussi une attitude tout à fait positive par rapport à l’usage des données de santé, sujet pourtant anxiogène, surtout en ce moment (polémique Facebook)
  • Et pourtant, la recommandation et l’usage d’outils et services numériques est encore très faible, tant auprès des patients que des professionnels de santé, alors que tous semblent y être prêts

Une place grandissante du numérique

Sur l’apport du numérique dans les usages en santé, les résultats montrent une beaucoup plus grande intégration que par le passé même si quelques blocages persistent :

  • une grande majorité estime que le développement du numérique améliorera l’observance des traitements et des prescriptions (78% des Français et 86% des directeurs d’hôpitaux), la coopération et les relations entre professionnels soignants (77% et 85%), la qualité de soins (75% et 84%), et l’implication des patients dans l’élaboration et le suivi de leur traitement (74% et 87%).
  • Pour 84% des médecins et 87% des directeurs d’hôpitaux, les objets et services numériques sont aussi un moyen d’améliorer la prévention.
  • 61% des patients juge que le développement de la technologie et du numérique en santé renforcera “la qualité de la relation entre le patient et la personne qui le soigne car le personnel soignant pourra accorder plus de temps à la relation humaine avec les patients“.
  • 14% des Français disent que leur médecin leur a déjà recommandé un objet connecté médical ou grand public, alors que 80% d’entre eux seraient prêt à l’accepter.
  • 61% des Français souhaiterait que les médecins accèdent avec leur smartphone à leur dossier médical
  • Seuls 28% des directeurs d’hôpitaux interrogés déclarent disposer de la prise de rendez-vous en ligne dans leur établissement

Consultez l’intégralité des résultats de ce baromètre :

Source : Odoxa

 

Articles Similaires

La Suite Necker : application pour adolescents atteints de maladies rares ou chroniques

Déploiement de la plateforme Santé.fr sur tout le territoire

AKO@dom : solution pour accompagner et sécuriser la transition hôpital ville