L’Ordre des pharmaciens publie un livre vert sur la Pharmacie connectée

Le Conseil National de l’Ordre des Pharmaciens publie les résultats de ces travaux sur l’e-santé avec un livre vert “Pharmacie connectée et télépharmacie : c’est déjà demain”. Présentation.

Avec  pour  objectif  de  placer  le  pharmacien  au  cœur de  la  transformation  du  système  de  santé français  amorcée  en  2018,  Carine  Wolf-Thal,  Présidente  du  Conseil  national  de  l’Ordre  des pharmaciens  (CNOP)  a  mis  en  place,  dès  le  début  de son  mandat,  des  groupes  de  réflexion autour de trois thématiques : la prévention, les nouvelles technologies et la pharmacie clinique.

En  lien  direct  avec  la  Stratégie  nationale  de  Santé,  cette  démarche  se  donne  pour  objectif d’adapter  les  métiers  de  la  pharmacie  aux  évolutions  sociétales  et  aux  nouveaux  besoins  des patients.

Les résultats de ces travaux sur les nouvelles technologies ont donné lieu à la publication d’un livre vert baptisé “Pharmacie connectée et télépharmacie : c’est déjà demain“.

L’objectif  est  d’ouvrir  le  débat  sur  les  nombreux  impacts  du numérique  dans  les  métiers  de  la  pharmacie.  Six  mois  de  travaux  réunissant  pharmaciens  élus  de l’Ordre,  collaborateurs  et  experts  externes  ont  permis  de  réaliser  ce  Livre  Vert,  point  de  départ  d’une vague  de  transformation  collective  au  bénéfice  des patients,  l’ensemble  des  acteurs  étant  appelé  à  se mobiliser.

« L’objectif de ce Livre Vert est d’ouvrir les discussions entre tous les acteurs du système de santé pour adapter  la  profession  à  un  monde  qui  change. » déclare  Carine  Wolf-Thal,  présidente  du  Conseil national de l’Ordre des pharmaciens.

Ces propositions s’inscrivent pleinement dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale de santé 2022  et  reprennent,  en  les  mettant  en  perspective  pour  les pharmaciens,  les grands  objectifs  du volet numérique de la stratégie de transformation du système de santé.

Pour  répondre  aux  nombreuses  mutations  en  cours,  le  Conseil  national  de  l’Ordre  des  pharmaciens propose  douze  recommandations  et  douze  initiatives concrètes  qui  s’organisent  autour  de  trois  axes majeurs et complémentaires :

Lancer de nouveaux services aux patients

Le Livre vert lance le débat sur le couplage de puissance du  numérique  et  de  la  couverture  du  réseau  officinal  pour  développer  des  services  de  santé  innovants facilement  accessibles  à  toute  la  population :  téléconsultation  et  télésurveillance  médicale,  utilisation d’objets  connectés  et  d’applications  mobiles  pour  améliorer  l’adhésion  au  traitement,  gestion  des ordonnances  facilitée,  prise  de  rendez-vous  en  ligne  pour  un  suivi  personnalisé.  Certains  de  ces services  pourront  aussi  être  proposés  par  les  pharmaciens  de  PUI  et  par  les  pharmaciens  biologistes.

Dans   cet   environnement   foisonnant,   l’Ordre   annonce le   lancement   d’un   Observatoire   de   la transformation numérique de la pharmacie qui rendra  compte annuellement des principales avancées.

Renforcer  la  coordination  des  soins

Les  pharmaciens  ont  montré  l’exemple  avec  le  DP qui  génère 450 millions de partages d’informations par an entre professionnels mais aussi à travers les services de sécurité  de  la  chaîne  du  médicament  sur  les  rappels   de  lots  et  ruptures  d’approvisionnement.

Le  livre vert  appelle  de  ses  vœux  le  franchissement  d’une  nouvelle  étape,  avec  l’élargissement  du  DP  aux nouvelles  missions  des  pharmaciens  et  son  ouverture  aux  pharmaciens  biologistes,  un  plan  d’action pour privilégier les projets d’envergure nationale et interconnecter DP, DMP, prescription électronique et messagerie sécurisée de santé ainsi qu’une poursuite de la mobilisation pour aller encore plus loin dans la sécurité de la chaîne du médicament, à travers le blocage à la dispensation de tous les médicaments issus de lots rappelés. C’est de la mobilisation de tous les acteurs sur ces sujets que pourra naître une coordination des soins plus efficiente.

Maîtriser  les  données  et  les  algorithmes

L’accent  a  été  placé  sur  des  points  jugés  fondamentaux pour  un  pacte  de  confiance  avec  le  grand  public :  l’identité  numérique  en  santé,  la  portabilité  des données, l’application du RGPD et la mise en œuvre d’une plateforme nationale d’audit des algorithmes utilisés  dans  le  monde  de  la  santé.  Là  aussi,  le Livre  vert  donne  des  pistes  concrètes  afin que  chaque acteur  puisse  à  son  niveau  contribuer  à  une  santé  numérique  humaniste :  le  numérique  est  là  pour émanciper  les  usagers  et  leur  offrir  de  nouveaux  services  personnalisés,  et  non  pour  faire  de  la  santé prédictive et remplacer les professionnels de santé  par des machines.

Source : Conseil National de l’Ordre des Pharmaciens

 

Articles Similaires

Santé 2030 : quels défis pour la santé de demain ?

Health Data Hub : les 10 lauréats de l’appel à projet

Participez à la 2ème édition de l’Université des déserts médicaux et numériques