LAB2U : application pour les prises de sang à domicile

Une nouvelle plateforme mobile de mise en relation de patients, d’infirmiers libéraux et de laboratoires de biologie médicale pour optimiser l’organisation des prises de sang est disponible : LAB2U. Présentation.

Contrairement aux services existants d’infirmières à domicile destinés aux patients souffrants et grabataires, l’application mobile Lab2u permet de réserver simplement sa prise de sang de chez soi, même sans ordonnance pour un soin à domicile.

L’écrasante majorité des patients ne se voient jamais proposer cette option. Pourtant, les femmes enceintes, les enfants, les salariés démarrant tôt ou à heure fixe leur travail le matin, les travailleurs indépendants et chefs d’entreprises à l’agenda surchargé, etc… sont autant de personnes qui ont autre chose à faire que de patienter le vendre vide à 7h30 du matin dans une salle d’attente pour faire une prise de sang.

LAB2U met l’utilisateur en relation avec l’infirmier, diplômé d’état, disponible pour venir chez soi sur le créneau horaire qui le convient en toute confidentialité. Une fois les analyses effectuées par le laboratoire de proximité, l’application transmet les résultats en mode sécurisé.

L’application est disponible gratuitement sur iOs et Android pour les particuliers et les infirmièr(e)s. Le patient bénéficie du même remboursement de ses analyses médicales qu’en se rendant au laboratoire, sans aucune démarche supplémentaire. Le surcoût pour le patient est de quelques euros (maximum 5,80 € en province et 7,80 € pour la région parisienne) voire quasi-nul selon la prise en charge des mutuelles et inclut les indemnités de déplacement infirmier.

Lab2U est un service payant pour les laboratoires partenaires de la start-up : en se modernisant grâce au digital, ils peuvent proposer cette prestation à domicile à leurs patients et désengorger du même coup leur salle d’attente.

Source : Lab2U 

 

Articles Similaires

L’e-santé comme remède aux addictions

Viva Technology 2019 : quelles innovations en santé ?

Enquête : les Français et le Dossier Médical Partagé