#UneAutreRealite : campagne de déstigmatisation de la schizophrénie

La Fondation Pierre Deniker lance une campagne de déstigmatisation de la schizophrénie pour attirer l’attention du grand public sur cette maladie : #UneAutreRealite.

Aujourd’hui, 1% des Français sont touchés par la schizophrénie, soit 600 000 personnes et 75% des symptômes surviennent entre 15 et 25 ans. La méconnaissance, la stigmatisation et le tabou gênent la prise en charge précoce : 10 ans de retard en moyenne pour le diagnostic en France.

La schizophrénie est une maladie méconnue, qui fait peur, pour laquelle les clichés négatifs sont les plus importants. A la souffrance liée à la pathologie s’ajoute donc la souffrance des malades et de leur entourage face au regard de leurs interlocuteurs au quotidien, et de la société en général.

La Fondation Pierre Deniker, pour la recherche et la prévention en santé mentale, lance ce mercredi 2 mai une campagne forte de déstigmatisation de la schizophrénie pour attirer l’attention du grand public sur cette maladie :  #UneAutreRealite.

« La schizophrénie touche en France 600 000 personnes auxquelles il faut ajouter les proches et les familles. Ce sont plus de 1,5 million de personnes qui doivent faire face à la maladie mais aussi au regard méfiant, négatif de la société qui véhicule une image caricaturale et violente des personnes vivant avec cette pathologie qui pourtant se diagnostique et se soigne. Nous souhaitons aujourd’hui lancer un challenge d’envergure : changer ce regard pour déstigmatiser la maladie et pour mieux inclure celles et ceux qui sont concernés. » indique le Professeur Raphaël Gaillard, Président de la Fondation Pierre Deniker.

La campagne a pour objectifs :

  • de faire changer le regard sur la schizophrénie
  • d’informer sur les avancées des soins : avec de nouvelles prises en charge, les personnes vivant avec une schizophrénie peuvent maintenant avoir de l’espoir.
  • de collecter des fonds pour la recherche scientifique, afin de confirmer les pistes pour
    des thérapeutiques innovantes.

Changer le regard sur la schizophrénie, susciter l’empathie pour déstigmatiser, tel est l’objectif de la Fondation Pierre Deniker avec cette campagne.  “Être victime de schizophrénie, c’est être prisonnier d’une autre réalité” est le message central du spot, un message illustré par le masque de réalité virtuelle dont ne peut se défaire Alexis : un masque qui altère ses perceptions, nuit à ses relations avec son entourage, suscite son angoisse.

Amis, petite-amie, famille : Alexis, 20 ans, poursuit a priori une vie normale mais il ne parvient pas à se défaire de ce masque de réalité virtuelle qui altère ses perceptions, nuit à ses relations avec son entourage et lui suscite une profonde angoisse. Alexis vit avec une schizophrénie.

“Ce sont plus de 1,5 million de personnes qui doivent faire face à la maladie mais aussi au regard méfiant, négatif de la société qui véhicule une image caricaturale et violente des personnes vivant avec cette pathologie qui pourtant se diagnostique et se soigne” souligne le Professeur Raphaël Gaillard.

Réalisée avec l’aide du groupe Publicis et de l’agence Marcel et parrainée par Sophie Cluzel, Secrétaire d’Etat aux personnes handicapées, la campagne s’inscrit dans une action de long terme visant à changer le regard et à imposer les soins et la recherche comme un enjeu majeur. La campagne vivra sur les réseaux sociaux et sera prolongée
à l’automne par une campagne digitale sur la mauvaise utilisation du #Schizo.

Source : Fondation Pierre Deniker

Articles Similaires

Découvrez Pharma HealthTech avec Pierre Sanchez et Franck Le Meur

Yellow Run : course solidaire au profit des enfants malades du foie

Marketing santé : le renouveau des QR codes