A la découverte de Santé.fr avec Giovanna Marsico

Régulièrement, je vous propose de partir à la rencontre d’un acteur du digital santé en France.

Aujourd’hui, partons à la rencontre de Giovanna Marsico, Déléguée au Service Public d’Information en Santé, qui nous présente la nouvelle plateforme publique Santé.fr.

Bonjour Giovanna. Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour Rémy, une présentation brève car le sujet principal est Santé.fr : ancienne avocate italienne, je me suis rapprochée du monde de la santé en France. La rencontre a été sensible, comme toute expérience dans ce domaine, et m’a incitée à réfléchir d’une part à la place que la santé et les soins occupent dans les sociétés modernes et, d’autre part, à l’accès à la santé comme condition essentielle  de la démocratie.

Peux-tu nous préciser ce qu’est le service public d’information en santé ?

Le service public d’information en santé est une stratégie nationale visant à améliorer l’accès à la santé des usagers. Différents objectifs découlent de ce postulat :

  • Assurer l’accès à une information fiable, indépendante, accessible, pertinente, transparente et actuelle ;
  • Promouvoir la littératie en santé[1] des citoyens ;
  • Améliorer la participation des citoyens à l’élaboration des politiques de santé et à leur évaluation ;
  • Renforcer la cohérence de l’action publique autour de l’information en santé.

[1]Capacité d’avoir accès à de l’information, de la comprendre, de l’évaluer, et de l’utiliser de manière à promouvoir, à préserver et à améliorer sa santé dans divers milieux au cours de la vie.

Vous venez de lancer une première version du portail Santé.fr. Que propose cette plateforme ? A qui s’adresse-t-elle ?

Lors que les citoyens se trouvent confrontés à une question de santé, le premier réflexe est désormais de chercher des informations sur internet où l’on obtient des résultats de qualité inégale en fonction de sa propre capacité à se repérer sur la toile, de la nature des contenus et des démarches mises en œuvre par les émetteurs.

La plateforme  «Santé.fr » propose un service nouveau en permettant au citoyen de disposer d’une information de qualité, personnalisée et territorialisée en fédérant de multiples contenus émanant des acteurs institutionnels de référence (et des leurs partenaires) à travers son moteur de recherche.  Le service permet une personnalisation de l’information pour l’adapter à l’environnement de vie de l’usager, et lui fournir l’information la plus adaptée à ses demandes spécifiques.

Sur Santé.fr, les citoyens trouvent :

  • un accès unique vers des informations de référence, accessibles au bon moment et géolocalisées (prévention, informations sur les maladies et les traitements, droits et démarches, etc…)
  • des contenus, issus d’émetteurs publics ou privés à caractère non lucratif, soumis à des critères de qualité constituant le Standard de l’information en santé[2] et accessibles via un moteur de recherche ;
  • un compte personnel permettant de paramétrer ses centres d’intérêt et un service de notifications et alertes à caractère territorial ;
  • un annuaire des professionnels de santé, des établissements sanitaires et médico-sociaux, des laboratoires d’analyses médicales, des centres de référence, des pharmacies, (à travers l’application mobile monpharmacien-idf.fr), des structures permettant l’accès aux droits, etc.

Santé.fr est un espace de confiance à destination des citoyens, grand public mais également des professionnels de santé.

[1]Contenus de haute qualité, fondés sur des preuves, transparents, indépendants, équilibrés, claires, accessibles, co-construits avec les utilisateurs

Quelles seront les prochaines évolutions ?

Santé.fr a vocation à répondre aux besoins des usagers du système de santé. Pour cela, le service fait l’objet d’une évaluation constante en fonction des données d’usage et des retours des internautes.Cette analyse, mise en œuvre au cours du déploiement de Santé.fr, permettra d’identifier les champs d’amélioration de l’information publique en santé.

D’ores et déjà, il apparaît pertinent de  créer des entrées thématiques organisées en fonction des champs d’intérêt des usagers : « jeunes », « maladies neurodégénératives », « santé des femmes », « santé et bien-être », « médicaments », etc…

En termes de couverture, la mise en ligne du pilote francilien sera suivie par un déploiement progressif du dispositif sur le périmètre national en 2018.

Via le service public d’information en santé, d’autres initiatives sont-elles prévus dans les prochains mois ?

Le service public d’information santé constitue un des pôles de la mise en œuvre de la Stratégie Nationale E-Santé 2020, notamment le pôle « Empouvoirement des patients / citoyens ; démocratie sanitaire ».

Dans ce cadre, nous souhaitons d’une part développer des espaces collaboratifs favorisant l’interaction entre les citoyens et les pouvoirs publics et d’autre part, identifier des services facilitant la prise en charge et le parcours, et améliorant l’expérience des patients.

Observatrice du monde de la e-santé depuis de nombreuses années, quel regard portes-tu sur la place du patient dans cet écosystème ?

Le patient et, plus généralement l’usager sont les protagonistes principaux du monde de la e-santé et de la santé tout court : en leur absence, le système n’existerait pas.

De la posture passive et fataliste d’antan, les usagers de la santé sont passés vers une position active, volontaire et exigeante. L’irruption du numérique a multiplié cette orientation, en créant les conditions qui permettent au citoyen de mieux connaître son état de santé, d’évaluer les risques auxquels ils s’expose, d’améliorer sa connaissance du système et d’être accompagné par des outils qui facilitent la gestion de son parcours.

Cette vision très prometteuse ne peut se déployer sans prendre en compte les risques qu’elle peut engendrer :la diminution des relations entre professionnels et patients, la réduction de services à destination des personnes éloignés du numérique, la marchandisation des données de santé…

Afin d’anticiper ces risques, il est nécessaire d’accompagner les citoyens vers une meilleure compréhension des enjeux  de santé et du numérique appliqué à la santé, de leur fournir les clés et les instruments pour qu’ils deviennent de plus en plus éclairés et impliqués dans l’évaluation du système. Et parallèlement, il est également nécessaire d’accompagner les professionnels dans une conduite de changement de culture et des pratiques.

A ces conditions, le numérique sera réellement un facteur d’empowerment et de transparence, comme souhaité par la Stratégie Nationale e-santé 2020.

Pour tout savoir plus : www.sante.fr

Santé.fr est également disponible sur mobile :

Articles Similaires

Découvrez Pharma HealthTech avec Pierre Sanchez et Franck Le Meur

Yellow Run : course solidaire au profit des enfants malades du foie

Marketing santé : le renouveau des QR codes