Addict’aide lance la campagne “Le secret de Laurence”

Addict’Aide, en partenariat avec BETC, lance une campagne pour sensibiliser sur l’alcoolisme au féminin : Le secret de Laurence. Présentation.

En 2016, l’opération «Louise Delage : like my addiction» avait fait connaître la plateforme addictaide.fr, un portail Internet créé par le Fonds Actions Addictions, qui centralise tous les moyens de se faire aider sur les addictions. Une nouvelle fois, AddictAide, son agence BETC et le studio de production Francine Framboise s’attaquent au tabou de l’alcoolisme au féminin, en démontrant via une expérience immersive et inédite qu’il est facile de passer à côté de l’addiction d’un proche : Le Secret de Laurence.

« Ce n’est qu’avec les bonnes clés de lecture que l’on est en mesure de déceler, d’interpréter correctement les signes qui caractérisent une addiction. AddictAide propose ces clés pour ouvrir des chemins vers la guérison », indique Michel Reynaud, président du Fonds Actions Addictions et initiateur du portail.

Un concept qui marque les esprits

Nous sommes en 2009, au 14 rue du Maine Paris 14ème, dans l’appartement d’une certaine Laurence. Elle s’est absentée. Equipés d’appareils photos instantanés flambants neufs, nous sommes invités à passer son appartement au peigne fin et à photographier les indices les plus pertinents afin de percer le secret de Laurence. Traces de lutte, tache rouge suspecte sur le tapis, brosse à dents ensanglantée, grains de café dans le sac à main… Que s’est-il passé ici ?

Non, Laurence n’est ni une meurtrière, ni un agent du KGB, ni un vampire. Parce que Laurence n’est pas un personnage de fiction. La vérité est tout autre et encore plus glaçante. En 2009, Laurence Cottet est une femme aisée, qui mène une brillante carrière dans un grand groupe. Mais Laurence est alcoolique.

Et tous les signes présents dans son ancien appartement le démontrent. Les traces de lutte ? Les conséquences d’un laisser-aller global : meubles cassés non remplacés, tache de vin sur le tapis jamais nettoyé… La brosse à dents ? Un témoin de la dégradation physique due à une consommation d’alcool à haute dose : les gencives qui saignent sont un des premiers symptômes d’une atteinte grave du foie. Les grains de café ? Croqués à pleines dents, ils se révèlent une excellente tactique pour dissimuler une haleine chargée.

Laurence est tout ce qu’il y a de plus réelle. Elle nous fait cette fois découvrir l’envers du décor : la réalité de son quotidien de femme alcoolique chronique, matérialisée dans son ancien appartement, minutieusement reconstitué grâce à ses nombreux témoignages et au prêt de son mobilier et de ses vêtements d’époque. Pour Amine Benyamina, Psychiatre Addictologue, et un des concepteurs du portail Addictaide.fr,  « le secret de Laurence, c’est aussi la réalité quotidienne de millions de femmes, qui comme elle, luttent chaque jour entre l’impérieuse nécessité de boire, imposée par leur pathologie et l’impérieuse nécessité de sauver les apparences, imposée par notre société. »

Source : Addict’Aide

 

Articles Similaires

GSK lance une campagne d’information sur la Méningite

Santé 2030 : quels défis pour la santé de demain ?

Health Data Hub : les 10 lauréats de l’appel à projet